USA : Pendant que les Démocrates palabrent, la police continue de tuer

Le 11 avril Daunte Wright, un jeune homme noir de 20 ans, a été tué par la police de Minneapolis pendant un contrôle d’identité. Cette acte de violence raciste qui survient quasiment un an après le meurtre de George Floyd dans la même ville a déclenché une nouvelle vague de protestation et a suscité une indignation on ne peut plus justifiée. Ce qui suit est une première réaction de la section de Minneapolis de Socialist Alternative.

Malgré toutes les promesses de réforme de la police faites par l’établissement, regardez ce qui continue d’arriver. Un autre homme noir a été arrêté par la police sans raison. Et sans raison claire, il a été abattu et tué.

Socialist Alternative est solidaire du mouvement qui réclame justice pour Daunte Wright ainsi que la fin des violences policières et du racisme systémique. Les contrôles de routine ne devraient jamais être une condamnation à mort. Ce meurtre brutal, qui coïncide avec le procès de Derek Chauvin, intervient à un moment où Minneapolis se bat toujours pour que justice soit rendue à George Floyd.

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées sur la scène du meurtre, où la mère de Daunte s’est adressée à la foule. Après de brèves confrontations avec la police, la communauté a réussi à forcer la police à quitter les lieux et une veillée pacifique a été organisée. Lorsque le groupe s’est dirigé vers le commissariat de Brooklyn Center, il a été confronté à la violence des flash-bangs, des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc.

L’été dernier, les jeunes de couleur de la classe des travailleurs et travailleuses ont mené des manifestations de masse après le meurtre de George Floyd. Sans ce mouvement, Chauvin ne passerait peut-être pas devant les tribunaux aujourd’hui. L’establishment de Minneapolis a renoncé à ses promesses de réforme, ce qui n’a fait que laisser le champ libre à un autre meurtre insensé.

Nous ne pouvons pas faire confiance à ces élus pour obtenir justice pour Daunte Wright. Pour soutenir la lutte et obtenir justice pour toutes les victimes de la violence policière, nous avons besoin d’un mouvement organisé et inclusif de la classe des travailleurs et travailleuses. Nous avons besoin d’un conseil de surveillance organisé par la communauté et avec de vrais pouvoirs, y compris celui de renvoyer tout officier de police ayant des antécédents de racisme ou de violence. Il faut réduire le financement de la police de 50%, taxer les grandes entreprises et les grandes fortunes pour financer le logement, l’emploi et l’éducation.

Tagged , , , , , .