Brésil: destituons Bolsonaro pour renverser l’agenda néolibéral Bolsonaro-Mourão

L’humanité vit des moments très difficiles. Une guerre, contre un virus invisible, est capable de montrer de manière encore plus brutale l’incapacité du système capitaliste à sauver des vies. Les générations vivantes n’ont jamais rien vécu de tel, précisément à cause de la difficulté de gérer tout ce chaos en même temps que de construire des chemins, des sorties de secours. Cette situation est aggravée dans les pays en développement, et sans aucun doute dans le cas du Brésil parce qu’il est gouverné par l’extrême droite.

La composante antidémocratique du virus se manifeste dans le taux de mortalité dans les quartiers et territoires les plus pauvres, soit en raison de l’inadéquation du système public de santé (qui se bute aux politiques de coupes et d’austérité) soit en raison de la précarité de la vie, du travail et du chômage (qui rendent impossible l’isolement social en raison de l’émergence de la faim et de l’insuffisance des revenus d’urgence).

Et face à cette situation, qui dépasse aujourd’hui les 16 000 morts, un nombre certainement sous-estimé, il y a une pression du gouvernement pour décréter la fin de l’isolement social, pour distribuer la chloroquine (même sans la recommandation de la communauté médicale et scientifique), et une série d’actions rendant impossible l’arrivée des revenus d’urgence à ceux et celles qui en ont besoin.

Bolsonaro organise des actions en sa faveur, manipule la justice pour se défendre et défendre ses enfants, fait la promotion des rassemblements. On voit aujourd’hui un gouvernement, en pleine pandémie, sans ministre de la santé – ce qui prouve qu’il n’y a pas d’action coordonnée pour lutter contre la COVID-19.

Protocole de demande de destitution populaire de Bolsonaro – mouvements sociaux, organisations et partis politiques. Jeudi 21 mai, 11h, Chambre des député·es. #DehorsBolsonaro

En ce sens, la demande de destitution menée par le Parti socialisme et liberté (PSOL) s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le gouvernement Bolsonaro. C’est en partie parce que, en tant qu’instrument technico-politique lancé via le parlement, il dépend même de la volonté politique du Président de la Chambre des député·es, Rodrigo Maia, d’accepter la demande. Il n’y a aucun doute sur les intérêts de classe de Maia et ses liens avec le système politique bourgeois et les politiques néolibérales d’attaque des travailleurs et des travailleuses.

Mais cette demande de destitution, lorsqu’elle est efficacement articulée avec les mouvements sociaux et ouvriers et la gauche socialiste, peut aider à conduire à une augmentation de la pression sociale et de la lutte, capables de renverser la situation. Ce processus peut contribuer à l’articulation des secteurs, des partis et des mouvements de classes qui devraient occuper les rues au cours du prochain semestre pour la vie et l’emploi.

Nous savons que seule la lutte change la vie et que dans un avenir proche, nous devrons être prêts et prêtes à occuper les rues. Le rôle des socialistes dans ce scénario est de construire de véritables alternatives, non seulement au gouvernement, mais aussi contre le système qui produit les difformités de l’extrême droite. C’est aussi leur rôle de se battre pour surmonter les faux espoirs en matière de compromis de classes. C’est pourquoi nous luttons pour faire sortir Bolsonaro, Mourão et l’agenda néo-libéral et, dans ce processus, forger une alternative des travailleurs et des travailleuses, des personnes pauvres et opprimées.

#ForaBolsonaro
#ForaMourão e
#ForaAgendaNeoLiberal

Dehors, Bolsonaro
Dehors, Mourao, et
Dehors, l’agenda néo-libéral!

Libertade, Socialismo e Revolução (ASI au Brésil)

Tagged , , , .