Combattre le racisme par la solidarité : l’héritage de Malcolm X et des Blacks Panthers

Dans le mouvement en cours contre le racisme et la violence policière, les interrogations sont nombreuses. Quelle tactique ? Quel programme ? Sur qui compter ? Heureusement, les révolutionnaires du passé se sont déjà penchés sur ces questions. Revenons sur l’héritage de Malcolm X et des Blacks Panthers.

« Il ne peut y avoir de capitalisme sans racisme »

Dans les années ‘60, Malcolm X disait vivre une « ère de révolutions ». Des mouvements sociaux balayaient la planète entière. Malcolm X prenait le temps de s’informer sur l’actualité et de voyager, en Afrique notamment. Son internationalisme lui permit de s’éloigner du nationalisme noir pour s’orienter vers la solidarité de classe. Là où il y a des pénuries, il y a discrimination. Malcolm X a su tirer la conclusion que le racisme n’est pas un problème de comportement individuel, mais la conséquence d’un système reposant sur l’inégalité économique.

« Nous combattons le racisme par la solidarité »

Un des problèmes du nationalisme noir, qui se retrouve aussi dans certaines théories actuelles, est qu’il divise les exploités. Le racisme prenant sa source dans le capitalisme, il est nécessaire de construire la révolte en allant chercher la solidarité. C’est à cette conclusion qu’étaient arrivés les Blacks Panthers qui disaient qu’il fallait « combattre le racisme par la solidarité ». Ils ont par exemple mené un travail contre l’homophobie en expliquant que l’homophobie avait la même origine que le racisme – diviser les masses opprimées au profit de la classe dirigeante – et qu’il fallait être solidaires des personnes LGBTQI+ et s’allier au mouvement qui avait éclos après les émeutes de « « Stonewall ». Huey P Newton expliquait qu’on ne pouvait « remplacer le racisme anti-noir par du racisme anti-blanc ». Ils étaient convaincus que les travailleurs blancs n’étaient pas privilégiés par le racisme mais au contraire qu’ils avaient tout intérêt à se battre ensemble pour une autre société.

« Nous combattons le capitalisme par le socialisme »

Sans plan, tout objectif n’est qu’un souhait. Pour en finir avec le capitalisme, il faut savoir où l’on va. Malcolm X que Martin Luther King, sur la fin de leurs vies, ainsi que les Blacks Panthers un peu plus tard se sont tournés vers les idées socialistes. Le meurtre ou la répression brutale les a frappés alors qu’ils parvenaient à des conclusions marxistes, ce qui n’est aucunement un hasard.

En se constituant en parti, les Blacks Panthers sont allés plus loin que Malcolm X et Martin Luther King, grâce à la construction d’un outil pour changer la société. Ce parti avait peu de liens avec le mouvement ouvrier organisé, y compris avec le mouvement ouvrier afro-américain, la force la plus puissante pour lutter contre le capitalisme grâce au recours à l’arme de la grève. Nous entendons honorer leur combat et étudier les leçons de leurs victoires et leurs défaites pour mieux nous organiser et nous battre en faveur d’une société socialiste !

Julien, Parti Socialiste de Lutte (ISA en Belgique)

Tagged , , , , , , .