Big Pharma avide d’argent profite de la misère humaine

Dans ce qui devrait être une bonne nouvelle, il semble que le Remdesivir, un médicament antiviral développé à la suite de l’épidémie d’Ebola de 2014, pourrait être utilisé pour aider à traiter les patients atteints de cas graves de Covid-19. Il n’a pas été prouvé que ce médicament est un remède, mais il peut atténuer les pires effets de la maladie. Le Remdesivir a été développé grâce à un financement d’au moins 79 millions de dollars du gouvernement américain, selon un document publié par la KEI.

L’inutile nuage noir dans ce tableau positif se présente sous la forme de la société qui détient le brevet pour le médicament, Gilead Sciences. Cette société est bien connue pour ses pratiques cruelles et sans cœur de fixation des prix à l’égard de groupes vulnérables tels que les patient·es atteint·es de cancer et les personnes atteintes du VIH. Par exemple, le Truvada, un médicament destiné à prévenir la propagation du VIH, est vendu par Gilead au prix de 2 000 $ par mois alors que son coût de production est de 6 $.

« Médicaments orphelins »

Cette tristement célèbre entreprise avide d’argent fait tout son possible pour tirer profit de la pandémie mondiale de Covid-19 et de la souffrance des personnes touchées. La loi américaine de 1983 sur les médicaments orphelins (Orphan Drug Act) visait à inciter les sociétés pharmaceutiques privées à but lucratif à fabriquer des produits destinés à traiter des maladies rares en leur offrant des incitations spéciales à le faire. La désignation permet à la société de profiter exclusivement pendant sept ans du « produit » et empêchera que des alternatives génériques soient disponibles aux États-Unis.

En utilisant une faille dans la loi, Gilead a cherché à faire déclarer le Remdesivir « orphelin » par la Food and Drug Administration (FDA). Cette loi est conçue pour les médicaments qui traitent des maladies qui touchent moins de 200 000 personnes aux États-Unis. Mais une faille permet aux médicaments qui traitent des maladies plus courantes d’être classés comme orphelins si la désignation est donnée avant que la maladie n’atteigne ce seuil. Par conséquent, comme seulement 40 000 personnes avaient été testées positives pour le Covid-19 lorsqu’il a été déclaré, le Remdesivir est techniquement qualifié.

Le système de profit

Cependant, les tentatives de Gilead de faire des profits impitoyables au milieu d’une pandémie mondiale ont, à juste titre, suscité de vives critiques de la part de nombreuses personnes, dont Bernie Sanders. Bien que la FDA leur ait accordé ce statut spécial lundi, Gilead a demandé son annulation le mercredi suivant, cédant à la pression de la base.

Leurs actions sans pitié mettent en lumière une vérité toute simple : le profit n’a pas sa place dans les soins de santé et la priorité accordée aux entreprises sociales avant les besoins réels des gens ordinaires est le symptôme d’un système malade. Pendant cette crise, nous voyons les gouvernements du monde entier sacrifier la vie des héroïques travailleurs et travailleuses de la santé et de groupes vulnérables de la population afin de maintenir l’économie en marche et de protéger les profits du patronat.

Nous pensons que pour lutter contre cette pandémie, nous devrions faire en sorte que des entreprises comme Gilead et l’ensemble du secteur de la santé deviennent des entreprises publiques démocratiques. Les ressources devant être allouées en fonction des besoins par les travailleurs et travailleuses de la santé qui savent le mieux ce qui est nécessaire.

Il n’est pas acceptable que la vie et la santé des travailleurs et travailleuses ordinaires soient mises en danger pour que les actionnaires de Gilead puissent faire des bénéfices, mais un système qui place la recherche du profit au-dessus de tout est inévitablement un système qui ne peut pas fournir les soins de santé adéquats dont nous avons besoin.

Thomas White, Socialist Party (ISA en Irlande)

_______________________________________________________________
https://www.livescience.com/coronavirus-covid-19-treatments.html