Nouveau site mondial de l’Alternative socialiste internationale

internationalsocialist.net

Bienvenue sur internationalsocialist.net, le nouveau site de l’Alternative socialiste internationale (ASI, anciennement CIO). Il vous fournira régulièrement des analyses, des rapports et des perspectives socialistes de qualité concernant les événements mondiaux. Il vous présentera également l’action des organisations d’ASI à travers le monde.

En lançant ce site web, nous annonçons également notre nouveau nom, Alternative socialiste internationale (International Socialist Alternative, ISA), adopté par notre 12e Congrès mondial tenu du 27 janvier au 2 février 2020.

Sur le plan international, l’année 2019 a été marquée par les bouleversements et la contestation alors que des millions de personnes sont entrées en lutte pour un monde meilleur. Elles cherchent toutes une alternative aux catastrophes croissantes et multiples causées par le capitalisme. Nous sommes convaincu·es que l’alternative à la faillite du capitalisme est le socialisme.

Des millions de jeunes ont manifesté pour la justice climatique. La France a connu la plus longue grève des transports depuis 1968, année révolutionnaire, pour défendre les retraites. Dans toute l’Amérique latine, des grèves générales et des mobilisations de masse ont forcé les gouvernements à renoncer à des coupes budgétaires et à des mesures d’austérité. La lutte héroïque des jeunes, des travailleurs et des travailleuses de Hong Kong ébranle la dictature de Xi Jinping en Chine. En Afrique du Nord et au Moyen-Orient, les travailleurs et les travailleuses ont fait tomber des dictateurs en l’espace de quelques mois. Les femmes continuent de se battre contre l’oppression et la violence de genre, mais elles se retrouvent également au premier plan de nombreuses luttes plus globales.

Les révoltes des masses se sont heurtées à une répression brutale en Bolivie, en Iran, à Hong Kong, au Chili et ailleurs. Les dictatures, les classes dirigeantes et les élites font tout pour rester au pouvoir et défendre le système capitaliste. Mais ce qui caractérise les luttes actuelles, c’est leur détermination, leur persistance ainsi que leur héroïsme face à la brutalité.

L’année 2019 a également vu une minorité quitter le Comité pour une internationale ouvrière (CIO, Committee for a Worker’s International, CWI) lors d’un débat intense. Politiquement, cette minorité représentait une tendance conservatrice qui, pendant un certain temps, a ignoré les « nouvelles » luttes de masse et l’importance de questions cruciales pour les marxistes telles que la lutte pour le climat et l’environnement, les mouvements féministes et l’antiracisme. Tout en prétendant mettre l’accent sur les luttes des travailleurs et des travailleuses ainsi que sur le mouvement syndical, cette minorité est en réalité devenue de plus en plus déconnectée de ces questions-là également.

En revanche, la majorité des membres et des sections du CIO est intervenue avec succès dans les luttes et les mouvements susmentionnés en y défendant un programme socialiste internationaliste combatif. Pour ne citer qu’un exemple, lors des grèves mondiales pour le climat du 20 au 27 septembre 2019, notre campagne coordonnée dans 25 pays a touché des dizaines de milliers de jeunes, de travailleurs et de travailleuses.

Cette majorité du CIO a maintenant changé de nom pour devenir l’Alternative socialiste internationale (ASI). Elle comprend des sections et des membres dans plus de 30 pays. L’ASI est une internationale marxiste révolutionnaire qui s’organise et se prépare pour les nombreuses batailles à venir. En 2019 déjà, nous avons fait des progrès historiques.

Le retour du socialisme

À Seattle, Socialist Alternative a affronté l’homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, et a vaincu le pouvoir de son argent. Il y a quelques années, notre conseillère municipale Kshama Sawant a joué un rôle crucial en obtenant l’instauration d’un salaire minimum de 15$/h dans une première grande ville d’Amérique du Nord. Cette lutte s’est ensuite répandue sur tout le continent. Lors des élections municipales de novembre 2019, les grandes compagnies ont dépensé 4,5 millions $ pour tenter d’écraser Kshama Sawant et son organisation. En vain. Une campagne de terrain massive, autant dans la rue que de porte en porte, a été couronnée de succès. Cette victoire découle du bilan positif des luttes menées par Kshama Sawant et Socialist Alternative, autant du côté des locataires, des bas salarié·es que de celui des travailleurs, des travailleuses et des jeunes.

La victoire de Kshama Sawant s’inscrit dans la vague croissante de soutien au socialisme aux États-Unis. La jeunesse a une vision plus positive du socialisme que du capitalisme. En Grande-Bretagne, cette jeunesse a voté massivement pour le leader du Labor Party Jeremy Corbyn et pour ses politiques anti-austérité. Le soutien croissant dont bénéficie le candidat à l’investiture du parti démocrate Bernie Sanders, qui a notamment déclaré qu’il « ne devrait pas y avoir de milliardaires », fait peur aux riches.

La classe ouvrière s’est battue à maintes reprises pour changer le monde. Elle a gagné de nombreuses réformes, mais la classe capitaliste est restée maître de la planète. De nombreuses luttes révolutionnaires ont eu lieu, mais toutes sauf une – la Révolution russe de 1917 – ont été vaincues ou n’ont abouti qu’à des victoires partielles. Ce qui a fait défaut, c’est le leadership d’un parti révolutionnaire, semblable à celui des bolcheviks en Russie. C’est-à-dire un parti internationaliste dans son approche, dans sa politique et dans sa forme organisationnelle.

La Révolution russe de 1917 a été une lueur d’espoir à travers le monde entier. Elle a permis d’obtenir l’égalité des droits pour les femmes, pour les personnes homosexuelles et pour les nationalités opprimées. Elle a permis d’instaurer l’égalité complète des droits démocratiques, le contrôle ouvrier, la réduction de la semaine de travail, un service de santé public universel ainsi qu’un accès au logement et à l’éducation. Hélas, elle a été tragiquement isolée en raison des défaites des autres révolutions en Europe. Cela a conduit à la dictature bureaucratique stalinienne.

À l’aide de ISA, notre objectif est de construire une nouvelle force révolutionnaire mondiale qui aidera la classe ouvrière à renverser le capitalisme. Une révolution qui se déroule dans le monde d’aujourd’hui – avec les technologies, les moyens de communication modernes et une classe ouvrière éduquée – permet de tirer les leçons du passé et d’empêcher la déroute d’une authentique révolution vers le totalitarisme de type stalinien. Une économie planifiée internationalement, avec un contrôle démocratique total, ouvrira la voie à l’égalité et aux droits humains en répondant aux besoins de tout le monde, tout en prenant soin des écosystèmes planétaires.

Nouvelle ère, nouveau nom

Nous sommes conscients et conscientes que la minorité des camarades ayant récemment quitté nos rangs revendique illégitimement le nom de Comité pour une internationale ouvrière (CIO). Toutefois, l’organisation précédemment connue sous le nom de CIO a désormais changé de nom pour devenir l’Alternative socialiste internationale (ASI). Ce changement s’est effectué lors d’un Congrès mondial organisé dans le plein respect des statuts de l’organisation.

Dans le monde entier, nous avons mené de nombreuses luttes pour obtenir de meilleurs salaires, pour défendre les droits démocratiques, pour résister à l’austérité ou contre le racisme. Nous sommes toutes et tous fiers du bilan historique de notre organisation : la défaite de Margaret Thatcher en Grande-Bretagne suite à la bataille de la Poll Tax, la marche antiraciste de Youth against Racism in Europe forte de 40 000 personnes en Belgique en 1992 ou encore notre rôle crucial dans la victoire pour le droit à l’avortement en Irlande en 2018.

Nous sommes une organisation internationale à la fois nouvelle et en pleine maturité grâce au passé dont nous héritons et à l’avenir que nous construisons. Notre nouveau nom reflète notre détermination à faire campagne avec audace auprès des jeunes, des femmes et des travailleurs et travailleuses du monde entier en faveur d’un avenir socialiste, seule alternative pour assurer la dignité humaine et une planète saine.

image_pdfimage_printImprimer