Les socialistes de Seattle gagnent 29 millions d’investissement en logement

Les militant·es de Seattle, travaillant ensemble dans la coalition pour la construction de 1000 logements (Coalition to Build 1,000 Homes), ont remporté une victoire majeure, gagnant 29 millions de dollars pour le logement abordable dans le budget de 2017-2018. Ils et elles ont gagné un vote final à l’unanimité au conseil municipal du 21 novembre, malgré l’opposition farouche de l’establishment démocrate de la ville.

Kshama Sawant, membre du conseil municipal de Seattle et militante de Socialist Alternative, qui a contribué à l’effort, a célébré la victoire du mouvement et expliqué: 

Soyons clairs : nous avons gagné parce que nous avons construit notre coalition et un mouvement. Nous avons empêché les politiciens démocrates d’ignorer notre proposition. (Sawant.Seattle.gov, 17/11/2016). 

Les 29 millions de dollars supplémentaires permettront à la ville de construire près de 200 logements pour les résident·es à faible revenu et créeront un précédent important pour ce qui est d’utiliser le pouvoir de cautionnement de la ville pour construire des logements abordables, dont on a désespérément besoin.

Pour les travailleurs et travailleuses de Seattle, en particulier les communautés racisées, c’est un développement important. Seattle connaît un boom économique et une vague de développement sans précédent, mais à mesure que des tours à condos de luxe et bureaux se font construire, des unités plus anciennes et plus abordables se font remplacer. Les loyers augmentent plus rapidement à Seattle que partout ailleurs au pays et plus de 4500 personnes vivent dans la rue. Libby Loft, médecin de famille de Seattle et membre de la coalition, a déclaré: 

Si je pouvais prescrire un logement, ce serait beaucoup plus puissant que n’importe quel médicament au bout de mes doigts.

Le mouvement des 1000 foyers est né d’une victoire de Black Lives Matter et d’autres militant·es, qui ont réussi à bloquer la construction d’un nouveau poste de police de 160 millions de dollars. Le bureau de Sawant a ensuite contacté des fournisseurs de services, militant·es, syndicats, groupes confessionnels, défenseurs du logement et organismes de justice sociale pour qu’ils et elles se battent pour transformer ce même financement au profit des gens ordinaires et des communautés racisées.

En fin de compte, des centaines de militant·es et plus de 70 organisations se sont joint·es à la coalition, y compris trois douzaines de congrégations religieuses et plus de 60 chefs religieux. Beaucoup ont également vu l’argent consacré au logement comme le meilleur moyen de bloquer de façon permanente le nouveau bunker de la police.

Environ 1000 membres de la Coalition pour la construction de 1000 logements ont rempli des audiences publiques et budgétaires à l’hôtel de ville à plusieurs reprises. Des centaines de personnes ont fait des appels téléphoniques, envoyé des courriels et signé des pétitions destinées aux membres du conseil. Nous avons rempli la ville d’affiches et les démocrates progressistes des districts législatifs de Seattle ont adopté des résolutions soutenant la demande de 1000 logements. Les militant·es de la coalition ont également organisé des manifestations sur les coins de rue et ont participé à des événements pour demander aux autres membres du conseil de voter oui à l’amendement de Sawant concernant les 1000 logements.

Insister pour avoir des résultats concrets

Nous avons placé la question au premier plan de l’ordre du jour de Seattle et avons contraint la maire et les membres du conseil municipal à répondre à notre demande, qu’ils voulaient si désespérément ignorer.

D’abord, ils ont dit qu’il était impossible de construire des logements avec l’argent du budget de la police. Après que la membre du conseil Sawant ait présenté un rapport détaillé expliquant exactement comment l’argent pourrait être réaffecté, l’establishment démocrate a changé son fusil d’épaule et a plutôt affirmé que la proposition était financièrement irresponsable. Mais les membres de la communauté n’ont pas arrêté de leur poser une question simple: pourquoi les obligations étaient-elles légitimes sur le plan financier lorsqu’elles ont été proposées pour le poste de police le plus coûteux du continent, mais pas pour le logement abordable?

En fin de compte, le conseil municipal a rejeté la proposition complète de 160 millions de dollars, votant plutôt pour un budget beaucoup plus petit de 29 millions de dollars en laissant du financement disponible pour une nouvelle construction policière à l’avenir. Tout en célébrant leur victoire, les militant·es de la coalition ont été indigné·es, à juste titre, par le sérieux affaiblissement de la mesure par le conseil, compte tenu de la gravité et de l’urgence de la crise du logement à Seattle. Pourtant, même avant la fin de la lutte, beaucoup étaient enthousiastes à l’idée d’utiliser leur élan et leur expérience pour continuer le combat. À la mi-décembre, les membres de la coalition ont aidé la conseillère Sawant à adopter une loi novatrice sur les droits des locataires, plafonnant les frais d’emménagement et obligeant les propriétaires à offrir des plans de paiement, le tout devant les hurlements d’opposition du lobby immobilier.

Maintenant, la coalition s’appuie sur l’élan créé par cette victoire pour aider à se mobiliser aux plus grandes manifestations possibles contre Donald Trump, et son administration de droite fanatique, le jour de l’investiture.

 

Mots clés , , , , .