Campagnes


15PLUS

La campagne 15plus.org coalise différentes organisations syndicales, politiques et communautaires dans le but d’agir de manière concertée et solidaire dans la lutte pour l’augmentation du salaire minimum à 15$/h au Québec.

Les membres de la campagne organisent :
– des actions de mobilisation et de solidarité avec les travailleurs et les travailleuses en lutte pour le 15$/h minimum;
– des séances de signature de pétition et de distribution de matériel d’information;
– des ateliers d’information sur l’histoire, les perspectives et les stratégies du mouvement pour le 15$/h minimum.

15plus.org s’inspire de la campagne 15Now, présente dans plus d’une douzaine de villes aux États-Unis. Portée par la conseillère municipale socialiste de Seattle Kshama Sawant, 15Now est la première campagne victorieuse d’instauration d’un salaire minimum à 15$/h dans une ville majeure des États-Unis. Tout comme à SeaTac, San Francisco, Los Angeles et l’État de New York, ici aussi il est possible de mener et gagner une telle lutte!

Rejoignez le combat pour le 15$/h minimum au Québec!

Il y a plusieurs façons de s’impliquer :
– signifier son appui de principe à la campagne;
– appuyer financièrement la campagne;
– s’impliquer dans les actions de la campagne.

Pour les articles promotionnels pour la campagne 15PLUS


SOCIALISME ET INDÉPENDANCE

L’indépendance, levier de notre émancipation

L’indépendance du Québec demeure l’un des leviers les plus puissants pour rompre avec la logique destructrice des élites locales et étrangères. L’indépendance sera nécessaire aussi longtemps que le Québec sera dominé par des nations étrangères et qu’il en dominera d’autres. Bien que l’Anglais demeure surreprésentée dans les milieux de travail montréalais et les activités des directions des grandes entreprises, la question de l’indépendance n’est pas seulement articulée autour de la langue et de la culture. C’est aussi une lutte d’émancipation politique et économique.

En ce sens, il n’y a rien à attendre du PQ ou du Bloc québécois. Ils défendent les mêmes élites, les mêmes corrompu-es et les mêmes banques que les autres. Plusieurs croient avoir besoin d’un grand « leader » pour faire l’indépendance du Québec. Or, c’est aux classes travailleuses et populaires du Québec de s’organiser massivement pour prendre le pouvoir politique afin de libérer l’économie et la culture du Québec de la dictature des marchés.

Déclaration d’Alternative socialiste sur l’indépendance du Québec

En tant que socialiste, je suis prêt à faire tout mon possible pour atteindre l’héritage légitime de notre mère patrie – l’indépendance. Mais si on me demande de négliger la moindre réclamation de justice sociale, afin de collaborer avec les classes aisées, je me devrai de refuser.
– James Connolly

qcÀ quoi bon vivre dans un Québec indépendant où les mêmes grandes compagnies, contre les intérêts de la majorité, continueraient de polluer notre environnement, d’exploiter nos ressources et de transformer notre culture en marchandise bon marché? Alternative socialiste s’élève contre ce nationalisme des élites pour les élites, à cette vision d’une souveraineté qui profiterait d’abord et avant tout aux grands patrons d’ici.

La lutte pour l’indépendance du Québec vise justement à rompre les relations de dépendance qui lient le Québec à l’argent et aux pouvoirs des élites, qu’elles soient locales ou étrangères. Pour les travailleurs et les travailleuses du Québec, le combat à mener n’est pas celui d’être dominés par des patrons « pure laine », mais d’arracher le contrôle de l’État de leurs mains et de celles de leurs copains étrangers.

L’indépendance nationale ne constitue pas une fin en soi, mais un moyen de lutte permettant aux travailleurs et aux travailleuses du Québec d’obtenir tous les leviers politiques, culturels et économiques afin de parler d’égal à égal avec les autres peuples du monde. Nous luttons pour un indépendantisme républicain et socialiste qui permettra de construire une société dans laquelle les principaux moyens de production, les secteurs-clés de l’économie, seront remis aux mains de la collectivité par une série de nationalisations sous contrôle démocratique.
La conscience des problèmes de dominations entre les nations ne doit jamais camoufler la conscience des problèmes d’exploitation entre les classes sociales. Pour réellement se libérer, la classe des travailleurs et des travailleuses du Québec doit s’organiser politiquement pour défendre son propre projet de société. Cela passe par la réaffirmation de l’appui du monde syndical à l’indépendance du Québec ainsi que par son organisation dans l’arène politique. Le monde du travail doit agir et présenter des candidatures anti-austérité et indépendantistes à tous les paliers de gouvernement. S’emparer des rênes du pouvoir demeure la meilleure manière d’arrêter la chute de notre pouvoir d’achat et de créer des emplois durables et écologiques qui répondent aux besoins de la majorité.

cropped-Alternative_Socialiste.pngAlternative socialiste croit que la lutte pour l’indépendance du Québec, dirigée contre l’État fédéral et le gouvernement provincial, est un outil d’amélioration de la qualité de vie de la majorité de la population. Cet affrontement oppose à la fois les intérêts du 99% des Québécois et des Québécoises à ceux du 1% privilégié par les impérialismes étrangers et les élites du Canada et du Québec. L’émancipation du peuple québécois ne peut se réaliser qu’à travers l’indépendance politique, culturelle et économique réalisée par les classes travailleuses et populaires organisées dans un parti défendant leurs intérêts et la construction d’une société socialiste.

L’indépendance sans le socialisme ferait en sorte que nous serions toujours à la solde des riches et des banquiers. À l’opposé, un socialisme pancanadien sans l’indépendance du Québec ne fera que perpétuer des rapports de dominations nationales sous d’autres formes.

Pour une réaffirmation de l’appui du monde du travail à l’indépendance du Québec!
Pour des candidatures anti-austérité et indépendantistes issues du monde du travail à tous les paliers de gouvernement!
Pour l’union du mouvement syndical québécois avec ses homologues du Canada, des États-Unis et du monde!
Pour un Québec indépendant et socialiste au sein d’une fédération d’États indépendants et socialistes d’Amérique du Nord!