Retour sur la manifestation des Stormers racistes à la frontière de Lacolle

Le 30 septembre dernier, 200 personnes environ se sont mobilisées pour barrer le chemin au groupe xénophobe et raciste Storm Alliance (SA) qui voulait se rendre à la frontière de Lacolle pour intimider les réfugié-es récemment arrivé-es car ils sont menacé-es d’expulsion par le régime Trump. Heureusement, ils et elles étaient parti-es dans des centres d’hébergement avant leur venue. Profitant des conflits à la direction de la Meute, SA semble récupérer une partie des dirigeants et des supporters de la Meute en s’organisant notamment à Québec et à Saguenay.

Organisé par Solidarité sans frontières et ayant mobilisé des autobus en partance de Montréal, les forces antiracistes et antifascistes se sont fait tenir étroitement à l’écart par les forces de l’ordre  tandis que les Stormers disposaient de beaucoup plus de marge de manœuvre en face lors de leur arrivée ultérieure. Au nombre d’environ 250 et ayant mobilisé des autobus également, SA faisaient la promotion de la fermeture des frontières pour les personnes migrantes et réfugiées. Pas un mot sur l’ouverture des frontières pour les capitaux et les marchandises déjà plus « libres » que les êtres humains dans le système capitaliste néolibéral. Taper sur les plus vulnérables sans rien dire sur les véritables puissants voilà la base du discours lâche des partisans de SA.

N’hésitant pas à user de violence, des supporters des SA ont frappé un photographe associé aux antifascistes qui s’approchait trop près à leur goût. Les policiers étaient en retard sur l’agression, car les suprémacistes blancs disposaient de beaucoup plus de marge de manœuvre. L’accès à un hôtel situé tout près où se trouvaient les toilettes les plus proches était sous le contrôle des Stormers tout au long de l’après-midi. Y aller en provenant du rassemblement antiraciste c’était y aller à ses risques et périls et on peut affirmer qu’un camarade a été agressé. De plus, les policiers contrôlaient l’accès au rassemblement solidaire et il n’était plus possible de rejoindre nos camarades.

Il est contradictoire de voir les membres de SA récupérer les symboles républicains des Patriotes rebelles de 1837-38 ainsi que le drapeau du Québec, alors que SA porte fièrement la feuille d’érable canadian au centre de leur drapeau ! De plus, ils ont agi le 30 septembre en lien avec les pires groupes suprémacistes blancs ailleurs au Canada (Soldats d’Odin, Northern Guard, Proud Boys, etc.) qui méprisent et haïssent les Premières nations et les minorités linguistiques et ethnoculturelles.

Toujours caché sous leur opposition à l’immigration « illégale », SA vise finalement la défense de la « race blanche ». La présence de Shawn Beauvais-Macdonald en première ligne de SA, portant le même casque rouge très visible qu’à la bataille de Charlottesville il y a un mois et demi en témoigne. L’ancien responsable de la section internet anglophone de la Meute triomphait à Lacolle. Malgré le signalement à des médias de la présence de ce suprémaciste violent chez les Stormers, aucune mention de ce « détail » qui en dit long. Il faut trouver sa photo dans un photoreportage du Journal de Montréal qui ne fait pas le petit effort de relier le facho aux reportages faits suite au déploiement d’extrême-droite en Virginie.

Faire preuve de compréhension et atténuer les réels objectifs de ce groupe ne peuvent que nuire gravement aux mobilisations futures pour les contrecarrer. S’il faut tenter de dialoguer et convaincre les gens émettant des idées xénophobes en se basant sur ce que les médias et certains politiciens promeuvent, notre attitude doit être claire envers des suprémacistes blancs consolidés  au sein d’organisations comme SA. Regrouper les forces populaires et ouvrières les plus larges en lien avec les organismes déjà actifs dans les communautés afin de les noyer dans un surnombre important et organisé. Pour ce faire, les forces antiracistes ne doivent pas faire confiance au libéralisme, aux médias dominants et aux forces de l’ordre. L’expérience de Lacolle nous l’enseigne encore une fois.

No pasaran !
Ne nous trompons pas de colère et méfions-nous des milliardaires !
Organisons-nous contre l’exploitation et l’inégalité croissante !
Frères et sœurs réfugiés et migrantes : Bienvenue !

William G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *