MOXIE! Un teen movie féministe qui rend hommage au Riot Grrrl

3 min de lecture

Le cinéma n’échappe pas à la règle : l’art est le reflet de son époque. MOXIE ! (disponible sur Netflix) est très clairement l’un des fruits de l’essor d’une nouvelle vague féministe. Un teen movie rafraîchissant qui ne manquera pas d’inspirer de nombreux jeunes (et moins jeunes) à s’engager. Cerise sur le gâteau, le film fait la part belle au Riot Grrrl, un mouvement féministe né à Seattle au début des années ’90 à la croisée du punk et du rock alternatif. Alors, arrêtez deux secondes de lire cet article et ne revenez qu’après avoir mis « Rebel Girl » de Bikini Kill en fonds sonore…

MOXIE ! est réalisé Amy Poehler, que l’on connaît essentiellement pour sa participation à l’émission américaine culte « Saturday Night Live » et pour son rôle de Leslie Knope dans la série « Parks and Recreation », sur base du live éponyme de Jennifer Mathieu. On y suit Vivian (Hadley Robinson), une jeune fille qui décide de refuser le sexisme qui règne dans son école.

Chaque année, des garçons « populaires », membres de l’équipe de football américain, publient leur classement des filles sur base de critères sexistes (Meilleur décolleté, La plus baisable, Meilleur fessier, etc). L’un d’eux, Mitchell (Patrick Schwarzenegger), commence aussi à harceler une nouvelle élève, Lucy (Alycia Pascual-Pena), métisse d’origine latine, qui en fait part à la directrice (Marcia Gay Harden). Cette dernière refuse de réagir, car Mitchell est très populaire et est le capitaine de l’équipe de foot.

Révoltée par la situation, Vivian, plutôt timide, édite un petit fanzine, un journal qui s’inspire des fanzines féministes que sa mère (Amy Poehler) créait elle-même étant jeune. Elle lui donne le nom de MOXIE ! (de l’argot pour « courage ») et en dépose en cachette des exemplaires dans les toilettes de l’école. Le petit journal fait l’effet d’une bombe dans les couloirs de l’établissement et, rapidement, un petit groupe de jeunes filles se réunit et s’organise en prenant le nom de MOXIE ! La suite du film suit ce groupe de jeunes en lutte contre le sexisme et le statu quo dans leur école, à travers un casting diversifié et inclusif.

« Moxie aurait pu être plus agressif et punchy », selon l’Echo, qui trace le parallèle avec les sons du Riot Grrrl (nom qui provient d’ailleurs également d’un fanzine). Cela revient à passer (très certainement volontairement) à côté du point fondamental : le Riot Grrrl, ce n’est pas un style. C’est avant tout un mouvement musical politique qui abordait les thématiques du viol, de la violence domestique, du racisme et du sexisme en général dans la société et dans la musique contestataire elle-même. MOXIE ! aborde ces questions à partir des réflexions et contradictions qui sont celles de la jeunesse d’aujourd’hui alors qu’elle fait son entrée dans l’arène de la lutte sociale. De tels films qui abordent de manière bienveillante l’engagement mais aussi et surtout l’organisation et le caractère collectif de la lutte pour le changement manquent encore cruellement.