Élections aux États-Unis : Dégageons Trump et bloquons le système!

Cette élection montre que les Démocrates sont incapable de vaincre l’extrême droite de manière décisive. Socialist Alternative estime que nous avons besoin d’un nouveau parti reposant sur la classe ouvrière, un parti qui a l’ambition de saisir les richesses des grandes entreprises pour les placer sous contrôle et gestion démocratiques des travailleurs et travailleuses.

Entrons en action pour empêcher Trump de voler les élections !

Afin de chasser Trump de la Maison Blanche, nous devons entrer dans une désobéissance civile de masse et des actions de grève étudiantes et de travailleurs e travailleuses. Nous ne pouvons pas simplement attendre et voir ce qui se passera; Trump fait tout ce qu’il peut pour voler l’élection, et nous devons agir rapidement et de manière décisive. Les manifestations qui ont eu lieu aujourd’hui (le 4 novembre) ne doivent être qu’un début. Des réunions d’urgence sur les lieux de travail, sur les campus, dans les syndicats et dans les communautés doivent être organisées pour discuter de la voie à suivre pour construire une lutte de masse visant à forcer Trump à céder. De nombreux syndicats ont déclaré leur intention de faire la grève si Trump tente de voler les élections, et maintenant nous devons agir ! Le mouvement ouvrier doit prendre l’initiative de mobiliser un mouvement pour le chasser.

Au milieu de la nuit précédant la rédaction de cet article, Trump a déclaré sa victoire malgré le fait que des millions de votes n’aient pas encore été comptabilisés. Il a qualifié la poursuite du comptage de “fraude envers le peuple américain”. Il peut tenter d’utiliser les assemblées législatives des États républicains et les tribunaux, y compris la Cour suprême, pour tenter d’empêcher le comptage des votes. Nous devons nous organiser et riposter en exigeant que chaque vote soit compté!

Le rapport de forces

L’administration Trump s’est préparée à cela, et elle met en mouvement les forces réactionnaires de droite. Ce n’est pas le moment d’être paralysés par la peur. Nous ne pouvons pas non plus compter sur la direction du Parti démocrate pour combattre Trump à notre place ; les Démocrates ont laissé Bush voler les élections en 2000 et, plus récemment, ils ont laissé la fondamentaliste chrétienne Amy Coney Barrett être confirmée juge de la Cour suprême sans la moindre protestation.

Nous devons compter sur la force des jeunes, des opprimé·es et des travailleurs·euses. Ce sont les travailleurs et travailleuses qui sont essentiel·les à notre économie, et non les rapaces et les pillards milliardaires. Nous avons le pouvoir de bloquer ce système et nous devons préparer d’urgence une grève générale des travailleurs·euses et des étudiant·es combinée à une désobéissance civile de masse pour forcer Trump à céder.

Une grève de masse, soutenue par un soulèvement généralisé, ébranlerait la classe des milliardaires jusqu’à son noyau, les forçant potentiellement à essayer de prendre enfin des mesures contre l’autoritarisme de Trump. Si nous nous organisons et nous nous mobilisons, nous pouvons gagner bien plus que simplement repousser Trump; nous pouvons nous battre pour les politiques socialistes dont les travailleurs et travailleuses ont besoin pour faire face à la pandémie, au changement climatique, au racisme institutionnel et aux inégalités.

Comment en sommes-nous arrivés là?

La répression des électeurs et électrices – une spécialité républicaine – a été intensifiée cette année dans le contexte de la pandémie. De plus, le collège électoral est l’une des institutions les plus antidémocratiques (avec la Cour suprême) dans un système politique américain conçu pour masquer la domination de la classe des milliardaires. Malgré tout cela, Trump aurait facilement pu être battu, surtout si Bernie Sanders avait été le candidat. Trump a l’un des taux d’approbation les plus bas de tou·tes les candidat·es présidentiels en exercice, et les Démocrates ont mené une campagne très faible autour d’un candidat capitaliste horriblement faible.

Dans un sondage de FoxNews hier, 72% des électeurs  et électrices se sont déclaré·es en faveur d’un programme de santé géré par le gouvernement. En Floride, où Trump l’a emporté, 61% des gens ont également voté en faveur d’un salaire minimum de 15 dollars de l’heure dans tout l’état. Cela montre qu’un appel clair aux électeurs et électrices de la classe ouvrière, ce que Bernie Sanders aurait pu faire efficacement, aurait probablement battu Trump d’une manière écrasante.

Trump a très mal géré la pandémie – qui a fait des centaines de milliers de morts aux États-Unis -, a supervisé le chômage de masse et a fait sombrer des millions d’Américain·es dans la pauvreté, et pourtant les Démocrates ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour perdre ces élections. Ils ont présenté un candidat gênant qui a été tenu à l’écart du public, n’ont pas mené de campagne de terrain dans les principaux États charnières, ont refusé d’adopter des politiques très populaires comme l’assurance maladie pour tous et la taxation des riches, et n’ont pas mené de campagne d’inscription massive des électeurs et électrices pour obtenir le vote de millions de nouveaux électeurs et électrices qui méprisent Trump. Les plus grands échecs des Démocrates n’étaient pas seulement des “erreurs”, mais plutôt une expression de leur nature de parti pro-entreprises contrôlé par des bailleurs de fonds milliardaires.

Dans les derniers jours de la campagne, Biden a clairement fait savoir qu’il n’interdirait jamais la fracturation hydraulique, qu’il ne réduirait jamais le financement de la police et qu’il accepterait un autre membre de droite à la Cour suprême. Il a (encore!) déclaré que les flics devraient tirer sur les suspects “dans la jambe” comme solution aux meurtres racistes de la police, et il a refusé de soutenir l’assurance-maladie pour tous alors que l’élection prenait place au plus fort de la pandémie. Il n’est pas surprenant qu’un sondage Axios ait montré que plus de 58% des électeurs démocrates étaient motivés à voter “contre Trump” plutôt que “pour Biden”.

Tout cela a permis à Trump de se présenter comme un “outsider” malgré sa présence à la Maison Blanche ! Trump a critiqué Biden de la “gauche” sur le projet de loi raciste de 1994 sur la criminalité, ainsi que son soutien aux guerres en cours et aux accords commerciaux favorables aux entreprises. Cette approche s’est combinée à un cocktail vicieux de racisme, de sexisme, d’autoritarisme, d’appels à l’extrême droite, de théories du complot et de rhétorique du maintien de l’ordre.

La direction du Parti démocrate a lutté plus durement et plus efficacement contre Bernie Sanders lors des primaires que contre Trump lors des élections générales. Pourtant, les experts libéraux chercheront à prétendre que cette situation est due aux personnes qui n’ont pas voté (surtout les personnes de couleur), aux électeurs indépendants, aux idées racistes de la classe ouvrière blanche (ce qui est un facteur réel), ou au fait que les démocrates sont associés à la “gauche radicale”. Mais c’est la direction du Parti démocrate qui a donné à Trump l’espace de voler cette élection. De plus, Sanders lui-même n’aurait pas dû capituler devant Biden, et il n’aurait pas dû s’autocensurer pour ses précédentes critiques du Parti démocrate. Cela a permis à Trump de se présenter comme un candidat anti-establishment.

La direction du Parti démocrate n’a rien fait pour préparer les gens à ce résultat tout à fait prévisible d’un vote contesté. Des millions d’entre nous savaient que Trump allait essayer de voler cette élection si on lui en donnait l’occasion. Ils n’ont pas préparé de mobilisations parce que les Démocrates sont un parti du capitalisme qui privilégie la stabilité à la vie des travailleurs et travailleuses. Alors que de nombreux dirigeants syndicaux ont adopté des résolutions appelant à des grèves générales, ils n’ont pas fait grand-chose pour préparer leurs membres à agir. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons besoin de réunions de masse sur les lieux de travail, dans les communautés et les campus pour discuter de la manière d’intensifier nos la lutte.

La victoire finale

Si nous sommes capables de construire une forte rébellion qui renverse le régime de Trump, alors nous ne devrions pas nous arrêter là. Nous devons organiser le mouvement pour lutter en faveur d’un plan de relance d’urgence pour les travailleurs, d’un Green New Deal socialiste, d’un contrôle communautaire de la police, d’une assurance maladie pour tous, et bien plus encore. La pandémie, le changement climatique, la crise économique et le racisme institutionnel ne disparaîtront pas lorsque Trump quittera la Maison Blanche. Nous ne pouvons pas compter sur les démocrates contrôlés par les entreprises pour changer fondamentalement la situation, et Biden a répété à maintes reprises qu’il ne proposera pas les politiques dont nous avons si désespérément besoin.

Si nous forçons Trump à céder, alors Biden supervisera l’une des crises les plus profondes de l’histoire du capitalisme américain. Biden s’efforcera de servir les intérêts de la classe des milliardaires, comme il l’a fait tout au long de sa carrière politique. Cela conduira des millions de personnes à chercher une alternative à la direction du Parti démocrate et à la politique générale en général.

Dans ce contexte, l’extrême droite pourrait se développer encore plus sous une présidence Biden. Afin de lutter efficacement contre les racistes de droite, nous avons besoin d’un programme qui puisse mobiliser les travailleurs dans l’action. Nous ne pouvons pas limiter nos exigences à ce qui est acceptable pour la direction du parti démocratique et ses bailleurs de fonds milliardaires. Nous devons plutôt nous battre pour les besoins de milliards de personnes dans le monde entier plutôt que pour les milliardaires. Ce type de lutte entrerait inévitablement en conflit avec le système capitaliste lui-même.

Cette élection montre que les Démocrates ne peuvent pas vaincre l’extrême droite de manière décisive. Socialist Alternative estime pense que nous avons besoin d’un nouveau parti reposant sur la classe ouvrière, un parti qui a l’ambition de saisir les richesses des grandes entreprises pour les placer sous contrôle et gestion démocratiques des travailleurs.

Nous faisons partie d’un mouvement international présent sur tous les continents visant à lutter contre les injustices du capitalisme dans le monde entier. Cela pourrait constituer la base pour mettre fin à toute exploitation et oppression. Organisez-vous et rejoignez-nous dès aujourd’hui!

Trump n’est qu’un symptôme, c’est le capitalisme la maladie, et le socialisme démocratique est le remède. Ensemble, nous pouvons construire un puissant mouvement pour renverser Trump. Cela peut contribuer à accroître la confiance, l’organisation et l’éducation des travailleurs en lutte. Les manifestations d’aujourd’hui ne sont que le début, et nous avons besoin qu’elles soient une rampe de lancement pour lutter pour un avenir socialiste!

Tagged , , , , , , .