Explosion à Beyrouth : Solidarité avec le peuple libanais, dégageons l’élite corrompue!

L’énorme explosion qui s’est produite au cœur du port de Beyrouth, la capitale libanaise, a choqué de nombreuses personnes dans le monde entier. Elle a fait de nombreuses victimes.

On a vu se manifester une grande solidarité sur les réseaux sociaux dans de nombreux pays du monde, en particulier après que les photos et le bilan publiés par les médias ont révélé l’ampleur de la dévastation, avec des centaines de morts, des milliers de blessés et d’immenses dégâts matériels, notamment la destruction de nombreux bâtiments résidentiels, administratifs et commerciaux. Plus de 300 000 personnes sont à présent sans abri.

Bien que les causes exactes de l’explosion ne soient pas encore connues, le fait que près de 3 000 tonnes de nitrate d’ammonium mortel aient été stockées dans un hangar portuaire pendant six ans malgré l’immense danger que cela représentait pour la population de Beyrouth est symptomatique de la décrépitude, de la corruption et du dysfonctionnement de l’État libanais. Cet événement montre aussi à quel point la lutte révolutionnaire initiée par les jeunes et les travailleurs du pays en octobre dernier est nécessaire et légitime.

Cette tragique explosion se déroule en effet dans le contexte exceptionnel du mouvement social de masse qui ébranle le Liban depuis octobre dernier. Ce mouvement exige la fin du système au pouvoir qui nourrit la corruption, le sectarisme, la pauvreté et l’endettement, enrichissant une poignée de politiciens et de banquiers voleurs tout en plongeant le pays dans la faillite.

Il y a quelques mois, le gouvernement libanais a déclaré son incapacité à payer ses dettes, avant de lancer une nouvelle série de mesures d’austérité. Malgré la détermination du peuple libanais, la classe dirigeante libanaise tente de le mettre à genoux en recourant à la répression et en suscitant davantage de conflits inter-communautaires. Tout ceci vient s’ajouter à la large propagation du coronavirus, laquelle a, à son tour, considérablement aggravé la crise économique du pays.

Il nous faut donc de toute urgence nous tenir aux côtés du peuple libanais dans cette nouvelle épreuve, en lui exprimant notre soutien et notre solidarité internationales. Le port de Beyrouth, qui représente 70% du commerce du pays, est complètement détruit. Parmi les pertes, on compte les silos à céréales, ce qui expose le pays à une grave crise alimentaire. Même avant cette tragédie, les pénuries et la cherté des médicaments, des denrées alimentaires et des autres produits de première nécessité, ainsi que les coupures régulières d’électricité et d’eau, étaient déjà de graves problèmes pour les pauvres, pour la classe prolétaire et, de plus en plus, pour la classe moyenne. Désormais, ce sera encore pire.

Plusieurs hôpitaux ont été détruits suite à l’explosion ; d’autres ont eu leur électricité coupée, tout comme une grande partie de la ville, ce qui les a forcés à traiter les blessés dans la rue, avec des moyens rudimentaires. En l’absence de courant, de nombreux blessés sont morts dans les unités de réanimation. De nombreuses opérations urgentes se font maintenant dans les rues à l’aide de générateurs électriques.

Notre groupe Alternative socialiste internationale (ASI) affirme sa solidarité totale avec le peuple libanais dans sa détresse, et son soutien inconditionnel à sa lutte révolutionnaire vivante.

Nous appelons la population du monde entier à exiger l’ouverture d’une enquête complète, transparente et indépendante pour déterminer les circonstances exactes de l’explosion et les causes réelles de cette tragédie, et demander des comptes à toutes les parties concernées

Nous demandons que tous les secours soient organisés, contrôlés et distribués par le peuple libanais lui-même, en mettant en place des comités de solidarité dans tous les quartiers touchés, pour veiller à ce que l’aide parvienne bel et bien à ceux qui en ont besoin, plutôt que d’être détournée vers les poches des politiciens, des bureaucrates et des hommes d’affaires corrompus

Nous renouvelons notre appel à une solidarité internationale généralisée avec la lutte actuelle des masses libanaises et à la répudiation complète de la dette du Liban

Nous demandons que les banques et les entreprises de construction soient immédiatement nationalisées et placées sous le contrôle démocratique des travailleurs et de la population, afin d’interdire que quiconque tire profit du malheur des victimes et de la reconstruction

Nous appelons à construire des organes de combat politique pour les travailleurs et les jeunes du Liban et du monde entier, pour lutter ensemble pour le socialisme en tant qu’alternative naturelle à ce monde fait de guerre, d’exploitation, de destruction et d’épidémies.

Yassine Laabadi, Tayaar al-`Amael al-Qa’aedi (ISA en Tunisie)

Tagged , , , .