La lutte pour le climat, c’est MAINTENANT !

Samedi dernier, la direction de Québec solidaire a présenté sa toute nouvelle campagne « Ultimatum 2020 » lors de son conseil national. Pour faire une histoire courte, cet ultimatum est adressé au gouvernement de François Legault. On lui demande d’engager des expert·e·s indépendant·e·s pour élaborer un plan de réduction des gaz à effet de serre ainsi que d’empêcher tout développement de projets d’oléoduc. Il est proposé aux membres de mettre de la pression sur le gouvernement en plus de joindre les mobilisations déjà en marche pour le climat, et ce, d’ici le 1er octobre 2020.

L’enthousiasme palpable de la salle a témoigné, encore une fois, du potentiel de QS à relayer les luttes et, dans ce cas-ci, à être le seul parti à proposer un plan de transition écologique.

Il est par contre urgent d’agir. La situation climatique ne peut attendre que la CAQ change d’idée. C’est évident qu’aucune mesure suffisante ne sera apportée par ce gouvernement. Il est important de rappeler que la passivité de Legault en matière d’environnement n’a rien à voir avec ses connaissances scientifiques. Legault n’est pas un ignorant : il sait exactement ce qui se passe en ce moment. S’il refuse d’agir, s’il fait la sourde oreille, c’est simplement dans le but de défendre les intérêts de l’élite économique qui elle, souhaite exploiter tout ce qui peut s’exploiter dans le but de faire toujours plus d’argent.

Il n’est pas question d’attendre après la CAQ : soyons sur le terrain dès maintenant et menons des luttes concrètes ! Il est impératif que QS se positionne comme le seul parti du climat. Pour ce faire, il doit agir rapidement.

La lutte pour le climat est une lutte pour le socialisme !

La proposition de QS est intéressante, mais elle ne va pas assez loin. Pour aller au bout de son plan de transition, QS doit poser dès maintenant la nécessité de rompre avec le capitalisme. On ne peut rien attendre des grosses compagnies d’exploitation pétrolière (pour ne nommer qu’elles). Il faut cibler l’ensemble de nos opposants, ceux qui se font de l’argent sur notre dos : les ultras-riches !

Il nous faut un parti qui défend les intérêts de la majorité de la population et cela implique, entre autres, une gestion des ressources basées sur les besoins et les capacités de chacun et de chacune.

Le plan de transition économique doit se faire en phase avec les luttes syndicales, étudiantes et celles des communautés pour une prise en charge collective des moyens de production.

CHANGEONS LE SYSTÈME, PAS LE CLIMAT !
POUR UNE LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES ET POUR LE SOCIALISME !

Emily P.-G.

Tagged , , , , , , .