Changements aux normes du travail : Connaissez vos droits!

Depuis 6 derniers mois, les normes du travail ont changé au Québec. Voici un résumé des changements entrés en vigueur le 1er janvier 2019.

Semaines de vacances
Vous avez droit à 3 semaines de vacances après 3 années à travailler chez le même employeur. Avant, il fallait travailler au moins 5 ans avant d’y avoir droit. Plusieurs ont demandé 3 ou 4 semaines dès la première année d’emploi, avec raison, car le Québec se classe en 62e position des pays pour les congés. 16 pays offrent au moins 35 jours fériés et de congés et 55 pays au moins 25 jours.

Journées d’absence
Vous avez droit à 10 journées d’absence par année, mais seulement les 2 premières sont payées (après 3 mois chez le même employeur). Par contre, l’employeur vous demandera de vous justifier. Voici les raisons acceptées :
– Obligations familiales (liées à la garde, santé ou éducation de son enfant ou de l’enfant de son conjoint)
– État de santé d’un parent
– Don d’organe
– Violence à caractère sexuel
– Violence conjugale
– Accident
– Maladie

Ces journées payées peuvent être fractionnées seulement si votre employeur est d’accord. Si vous ne les prenez pas, l’employeur ne les payera pas (y compris les 2 premières journées payées). Il n’est pas obligé par la loi.

Congés en cas de décès d’un proche
Lors du décès d’un membre de la famille immédiate (conjoint·e, parents, enfants, sœurs, frères, enfants du/de la conjoint·e), vous avez droit à 5 journées de congé. Seulement 2 sont payées.

Congés pour naissance ou adoption
Lors d’une naissance ou d’une adoption, vous avez droit à 5 journées de congé. Seulement 2 sont payées. Les deux parents y ont droit. Le RQAP (régime québécois d’assurance parentale) est nettement plus généreux, mais vous devez absolument remplir les conditions pour vous qualifier.

Les heures supplémentaires
L’employeur ne peut plus vous imposer de travailler plus de 2 heures au-delà de vos heures quotidiennes de travail. Les travailleurs et travailleuses agricoles sont exclu·e·s de cette protection.

Horaire de travail
Votre employeur doit vous remettre votre horaire de travail au moins 5 jours à l’avance. Sinon, vous pouvez refuser de vous présenter au travail. Par contre, la loi a des restrictions dans l’application pour ce qui est des employé·e·s dont on exige la disponibilité. En cas de doute, appelez la CNESST pour discuter de votre cas précis. Les travailleurs et travailleuses agricoles sont exclu·e·s de cette protection.

Harcèlement sexuel et psychologique
Vous avez désormais 2 ans pour porter plainte à la CNESST pour harcèlement. Votre employeur est censé avoir une politique de prévention et de traitement des plaintes depuis le 1er janvier 2019. Pour avoir des conseils et porter plainte, appelez plutôt la CNESST.

Agences de placement
Toutes les obligations prévues par les normes du travail pour les agences de placement ne sont toujours pas mises en place. Un règlement devrait être publié, mais le gouvernement se traîne les pieds depuis 6 mois. Rien de concret n’a été fait jusqu’ici.

Salaire minimum
Le salaire minimum est toujours de 12 $/h au Québec (9,80 $/h pour les employé·es à pourboire). Le gouvernement devrait annoncer prochainement une augmentation pour le 1er mai 2019. Or, la CAQ est un parti de patrons et ne va rien faire pour aider les travailleuses et travailleurs précaires qui en arrachent. Un salaire minimum à 15 $/h indexé au coût de la vie est le moyen le plus rapide et efficace pour aider ces travailleuses et travailleurs à se sortir la tête de l’eau.

CNESST
1-844-838-0808 (du lundi au vendredi, de 8 h à 17 h)

 

Fred C.

Tagged , , , .