82% de la richesse mondiale dans les poches du 1%!

6 min de lecture

Cela ne prend que 2 jours au plus riche du Canada pour faire le salaire moyen du pays. Il y en aura toujours qui diront que c’est normal. On n’a qu’à penser au milliardaire Kevin O’Leary affirmant en 2014 que c’était fantastique qu’il y ait 3,5 milliards de pauvres dans le monde1. Ça va les encourager à se forcer qu’il disait. Les débiles pourront bien dire ce qu’ils voudront, le capitalisme est un système injuste et immoral. Partout à travers le monde, il crée des inégalités de revenu qui s’accroissent sans cesse et il reproduit le sexisme et le racisme. Finalement, cette élite économique se reproduit en tant que classe sociale et tient à conserver ses privilèges.

La loi du profit : faire toujours plus d’argent

Ce qui fait que le système est injuste, c’est qu’il provoque une concentration de la richesse dans les poches d’une infime minorité et ne permet pas à la majorité d’y avoir accès. Par exemple, selon le Centre canadien de politique alternative (CCPA) : « …les dirigeants d’entreprise salariés les mieux payés gagneront en 2018 environ 200 fois le salaire moyen d’un travailleur, qui oscille autour de 49 700 $.2». Cela ne prend que 2 jours pour ces dirigeants d’entreprises pour faire en une année ce que nous avons trimé dur pour avoir. Cela est encore plus odieux lorsqu’on pense que la pénibilité de nos emplois se fait de plus en plus ressentir comme l’atteste une enquête produite en 2011 sous la tutelle de l’institut Robert Sauvé (EQCOTESST)3. Ainsi va la logique: nous faire travailler toujours plus dur, pour se faire toujours plus d’argent.

De plus, il faut remarquer que, d’année en année, ces écarts s’accentuent et accroissent la pauvreté de la majorité laborieuse. Dans un article paru à La Presse, on affirme sur la base d’un rapport produit par Oxfam : « Depuis 2010, c’est-à-dire peu après le début de la crise en 2008, la richesse de cette «élite économique» a augmenté en moyenne de 13% par année, a précisé Oxfam, avec un pic atteint entre mars 2016 et mars 2017, période où «s’est produit la plus grande augmentation de l’histoire en nombre de personnes dont la fortune dépasse le milliard de dollars, au rythme de 9 nouveaux milliardaires par an4». Il n’y pas de limite à la démesure! Puis toujours selon le CCPA : « Les PDG continuent, année après année, à creuser cet écart avec le travailleur moyen ».

Les inégalités accentuent le sexisme et le racisme

Cette concentration de la richesse profite surtout aux hommes. Sur les 100 plus riches du Canada, seulement 3 femmes figurent parmi cette liste selon le CCPA. Pour ce qui des travailleuses, elles sont plus nombreuses que les hommes à travailler aux salaires minimum. Alors que les travailleuses et les travailleurs luttent pour l’augmentation du salaire minimum à 15$ de l’heure, le parti libéral fait la sourde oreille : « Le but de ces demandes, qui sont à la base de la campagne 5-10-15, est d’aider tout individu se situant au plus bas de l’échelle salariale à se sortir de la précarité et de la pauvreté. Ces mesures adouciraient le quotidien d’un grand nombre de femmes, puisqu’elles occupent encore la majorité des emplois payés au salaire minimum.5». Les libéraux peuvent bien prétendre avoir le sort des femmes à cœur, dans les faits, ils maintiennent, de par leur politique, l’oppression de genre.

Alors que les caquistes et les libéraux prétendent qu’il n’y a pas de racisme systémique au Québec6, une étude de l’Institut de recherche et d’information socio-économique (IRIS) affirme que : « plusieurs personnes immigrantes sont plus scolarisées que la moyenne des Québécois, mais elles n’arrivent pas à se trouver d’emploi7». C’est ces mêmes travailleurs et travailleuses qui occupent les emplois les moins bien payés et les plus précaires. Pour ce qui est du chômage, toujours selon l’IRIS, le taux de chômage moyen pour la population née au Canada était de 5,8 %, contre 11,2 % pour les immigrants, soit plus du double. Pour le patronat, la question du profit doit passer avant la question raciale.

Comme des parasites, les riches se reproduisent

Les riches vont toujours se battre pour maintenir ce système afin de conserver leurs privilèges. Plusieurs exemples démontrent, comme tous les scandales de corruption, que l’élite économique se lie à des partis politiques afin de faire valoir leurs intérêts. Un exemple parmi tant d’autre, Marc Bibeau, ex-grand argentier du parti libéral sous l’ère Charest, siège au conseil d’administration de l’entreprise Power Corporation8. Si cette élite économique tient tant au pouvoir, c’est qu’elle veut maintenir ses privilèges. Puis, les riches ne font pas que s’accoquiner avec la classe politique. Elle se reproduit avec elle, comme le démontre le mariage de Jacqueline-Ariadne Desmarais, fille d’André Desmarais, président délégué du conseil de Corporation financière Power, et petite-fille de l’ex-premier ministre, Jean Chrétien, avec le prince belge Hadrien de Croÿ-Roeulx9.

Pour conclure, si nous souhaitons vivre dans un monde plus juste, il est pertinent de lutter avec toutes les organisations de masses qui remettent en question la loi du profit. Sur le terrain économique, les syndicats sont les outils de la classe laborieuse permettant d’aller piger l’argent là ou elle se trouve : dans les poches des patrons. Sur le terrain politique, Québec solidaire est le seul parti pour le moment qui remet en question les privilèges de cette élite économique et qui lutte contre sa classe politique. Et la construction d’une organisation révolutionnaire s’avère nécessaire si nous voulons changer ce système économique injuste en un monde ou la majorité pourra profiter véritablement de la création de la richesse.

Rémi Arsenault

 

___________________________________

1 9 choses à savoir sur Kevin O’Leary, Le Journal de Montréal, Kazzie Charbonneau, 19 janvier 2017
2 Les PDG les plus riches ont déjà gagné l’équivalent de votre salaire annuel, Radio-Canada, 2 janvier 2018
3 Enquête québécoise sur des conditions de travail, d’emploi et de santé et de sécurité du travail (EQCOTESST), Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail, Rapport R-691
4 En 2017, 82% de la richesse mondiale est allée à 1% des plus fortunés, La Presse, 21 janvier 2018
5 Salaire minimum: Philippe Couillard en doit au moins une aux femmes, Huffington Post Québec, Véronique de Sève, 14 octobre 2017
6 François Legault : Il n’y a pas de racisme systémique au Québec, Le Peuple, 12 juin 2017
7 Dur de trouver un emploi pour les immigrants, Le Soleil, Jean-Michel Poirier, 26 septembre 2016
8 Marc Bibeau a des «compétences précieuses», selon Power Corp, Le Journal de Montréal, Jean-François Cloutier, 27 novembre 2015
9 Un faste royal au mariage de Jacqueline-Ariadne Desmarais, La Presse, Annabelle Blais, 7 septembre 2013