Plate-forme

Alternative socialiste est un regroupement de travailleurs-euses et d’étudiant-e-s qui a pour objectif de défendre les intérêts de la majorité de la population et de promouvoir le socialisme démocratique. C’est-à-dire que nous sommes pour la construction d’une société où les travailleurs et les travailleuses contrôlent les principaux leviers de la vie économique, politique et sociale et non une minorité possédante.

AS est la section sympathisante du Comité pour une Internationale Ouvrière., organisation révolutionnaire internationale fondée en 1974 et présente dans une quarantaine de pays à travers le monde.

Plate-forme
Adopté lors du IIIe Congrès d’Alternative socialiste

Ce pourquoi nous nous battons…

L’humanité n’a jamais eu un aussi grand potentiel. La révolution industrielle, les nouvelles technologies d’information et de communication et la médecine moderne ne sont que quelques exemples montrant les avancées faites dans une multitude de domaines ces dernières années. Une des principales caractéristiques de l’ère du capitalisme, c’est bien cette croissance incroyable de possibilités dans la production de services et de biens. Pourtant, un problème de taille demeure. Actuellement, toutes ces innovations ne servent pas à combler nos besoins. Pire encore, elles sont de plus en plus utilisées contre nous. Que ce soit la destruction de l’environnement par des entreprises ou des guerres inutiles, le capitalisme et ses conséquences ne font que miner notre bien-être au lieu de l’améliorer.

Pourquoi en est-il ainsi? Parce que le capitalisme repose sur la propriété privée des moyens de production. Les usines, les machines, les outils, les ressources naturelles et le capital financier sont concentrés entre les mains de quelques individus qui, pour que leurs entreprises soient rentables et résistent à la compétition, recherchent d’abord et avant tout à faire le plus de profits possibles, au détriment de tout le reste… De cela naît toutes les contradictions montrant que le capitalisme a fait son temps et qu’à la dictature des marchés une riposte socialiste est nécessaire!

Pour la défense de nos intérêts en tant que travailleurs et travailleuses!

Ce qui caractérise la grande majorité de la population, c’est que nous serons, sommes ou avons été obligé de travailler pour gagner notre vie. S’il est normal de faire tourner le monde en travaillant, il faudrait s’interroger sur le fait que nous le faisons au bénéfice de quelques entreprises qui, en échange, ne nous refilent qu’une infime partie de leurs profits à travers le salariat. De plus, nous n’avons même pas notre mot à dire sur notre propre travail. Ce que nous produisons, comment nous le faisons et toutes les autres décisions du genre ne sont prises que par une infime minorité qui ne cherche qu’à faire le maximum de profit immédiat sur notre dos. Voilà la logique qui régit la dictature du marché. Selon nous, ceux et celles qui font tourner le système peuvent et doivent avoir des conditions de vie décentes.

C’est pourquoi nous sommes :

– Pour l’augmentation massive du salaire minimum et l’indexation des salaires aux coûts de la vie.
– Pour le plein emploi et des emplois qualité.
– Pour la semaine de travail de 32 heures sans perte de salaire. Ainsi que l’augmentation du nombre de jours fériés.
– Pour un régime de retraite de qualité, accessible à tous et toutes à partir de 55 ans et financé par les employeurs.
– Pour le droit aux logements. Pour la construction massive de logements, sécuritaire et abordable.
– Pour l’élargissement du droit d’association et du droit de grève.
– Pour des syndicats plus démocratiques et combatifs.
– Pour la suppression des privilèges des grandes entreprises, notamment par la taxation de leurs profits et l’abolition des paradis fiscaux.
– Pour des services publics (éducation, soins de santé, centre sportif et culturel) gratuits, démocratiques et de qualité.

Détruire le capitalisme, avant qu’il ne détruise la planète!

La question environnementale fait partie intégrante de l’actualité et des préoccupations de la population. Les solutions proposées aujourd’hui pour contrer la crise écologique ratent cependant la cible en omettant d’identifier la source de cette crise; l’exploitation capitaliste de l’environnement. L’attitude du gouvernement fédéral et provincial prouve que la destruction de l’environnement et les politiques néolibérales vont de pairs. Les combats que nous menons pour protéger l’environnement sont des luttes politiques et doivent aller bien au-delà du “chaque petit geste compte”. Les écotaxes, les bourses du carbone et tous les autres permis de polluer ne visent qu’à aménager un « capitalisme vert ». Or, aucune politique réellement écologique n’est envisageable sous la dictature des marchés. La marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique ou la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011 nous le rappellent. Pour augmenter les dividendes des actionnaires, les entreprises en question n’ont pas hésité à couper dans les coûts de sécurité, ce qui a engendré deux des pires catastrophes de l’histoire. Il est urgent de changer ce mode de production par un système socialiste où la production se fait en protégeant les écosystèmes.

C’est pourquoi nous sommes :

– Pour un service public national de transport en commun gratuit!
– Pour une recherche publique, indépendante et écologique! Contre une recherche assujettie aux intérêts privés.
– Pour la nationalisation du secteur de l’énergie sous contrôle des travailleur-euse-s et de la population! Contre une gestion capitaliste qui gaspille, pollue et nuit à notre santé.
– Pour une transition écologique juste et la création d’emplois vert et socialement utile. Pour la fin de l’obsolescence planifiée et pour une politique d’efficience énergétique.

Pour des droits égaux pour tous et toutes!

Pour faciliter sa domination, l’establishment capitaliste n’hésite pas à nous diviser. Pendant que nous nous méfions et nous attaquons les uns et les autres, la classe dominante continue de nous exploiter et en profite même pour rabaisser nos conditions de vie. Le racisme, le sexisme et l’homophobie, loin d’être séparés, découlent tous des mêmes causes. Les effets antisociaux de l’économie capitaliste couplés aux normes traditionnelles et réactionnaires du patriarcat génèrent une situation sociale particulièrement précaire pour les femmes, les personnes LGBTQ et les personnes racisées. Toutes ces personnes sont affectées beaucoup plus durement par les attaques des élites contre nos conditions de vie en plus de voir leurs droits fondamentaux remis en question régulièrement.

C’est pourquoi nous sommes :

– Contre la discrimination sous toutes ces formes. Égalité complète nonobstant le genre, l’âge, la classe, un handicap, la race, la langue, la religion ou l’orientation sexuelle. À travail égal, salaire égal.
– Pour la défense du droit des femmes de disposer de leur propre corps. Pour la décriminalisation, la légalisation et l’accessibilité à l’avortement sécuritaire.
– Pour une éducation sexuelle complète exempte de machisme.
– Pour un système de garderie complètement public et gratuit.
– -Instaurons un réseau public et gratuit de Centres d’aide aux LGBTQ
– Luttons contre les violences et les discriminations dans les institutions scolaires, les milieux de travail ainsi que celles dirigées vers les personnes âgées LGBTQ et les personnes séropositives.
– Donnons toutes les ressources nécessaires pour la mise en œuvre de la Politique québécoise de lutte contre l’homophobie

Pour le socialisme démocratique!

La finalité de cette lutte n’est pas de faire quelques gains que nous devrons par la suite défendre sans relâche comme c’est le cas actuellement. Il s’agit plutôt de briser la domination des capitalistes une fois pour toute, de leur prendre le pouvoir et de les empêcher de le récupérer afin de faire respecter nos intérêts de classe. Leur système périmé devra être renversé, tout comme ce dernier a renversé le système féodal avant lui. Pour que cette révolution soit véritablement la nôtre, la nouvelle société que nous aurons à construire par la suite devra reposer sur l’appropriation collective des moyens de production. Ce sera alors le début de l’édification du socialisme démocratique. Cela veut dire que les usines, les banques et les ressources naturelles devront se retrouver entre les mains de la majorité au lieu d’être entre celles de quelques élites ne pensant qu’à leurs intérêts personnels. De cette manière, nous pourrons enfin gérer nous-mêmes et ensemble la société selon nos besoins.

C’est pourquoi nous sommes :

– Pour que toutes les personnes qui seront responsables de nous représenter et de prendre des décisions publiques dans les différentes sphères de la société soient élus, révocables et n’aient droit qu’à un salaire égal à la moyenne de celui des travailleurs-euses.
– Pour la nationalisation sous le contrôle des travailleurs-euses et de la communauté des secteurs stratégiques de l’économie comme les ressources naturelles et énergétiques, le transport, les industries et la finance dans une optique de socialisation de l’économie.
– Pour l’élaboration démocratique d’un plan de production socialiste visant à restructurer l’économie en fonction des intérêts de la classe ouvrière.

Pour une Révolution mondiale!

Notre lutte au Québec n’est pas unique. Elle s’inscrit, avec celles se déroulant ailleurs, dans une lutte globale des travailleurs du monde entier contre le capitalisme et ses conséquences. Et c’est dans cette lutte commune contre nos oppresseurs capitalistes (tant ceux de l’intérieur que de l’extérieur) que les différentes populations deviendront solidaires, égales et libres. Les révolutions socialistes, d’antan comme de demain, commencent toujours au niveau local, mais elles doivent prendre une dimension plus large par la suite afin de se terminer dans l’arène internationale. La démocratie ouvrière et la planification socialiste de la production ne peuvent se limiter à un seul pays, comme l’a démontré l’URSS stalinienne. L’isolement économique et politique de l’URSS a d’ailleurs conduit à sa dégénérescence bureaucratique dirigée par Staline. Le capitalisme est un système généralisé qui sévit sur l’ensemble du globe, il doit donc être combattu à la même échelle et être renversé totalement pour un réel triomphe des travailleurs-euses sur leurs oppresseurs.

C’est pourquoi nous sommes :

– Contre l’ALENA, l’OMC, l’OTAN et toutes les autres manœuvres internationales des capitalistes voulant nous diviser et nous exploiter.
– Pour le soutien des luttes qui se déroulent ailleurs dans le monde contre le capitalisme et ses conséquences.
– Pour le droit à l’autodétermination des peuples. Ainsi, AS défend l’idée d’un Québec indépendant et socialiste qui serait membre d’une confédération des différentes nations présentes sur le territoire du Canada et des États-Unis.
– Pour une fédération mondiale des États démocratiques et socialistes qui verront le jour.
– Pour l’unité de tous ceux et celles qui veulent travailler à la réalisation de ce programme socialiste dans un mouvement de masse de défense des travailleurs-euses !

Contre la dictature des marchés, une riposte socialiste est nécessaire !