C’est la faute des grandes compagnies, pas de votre char

Selon l’organisme britannique Carbon Disclosure Project, 71% des émissions de gaz à effet de serre sont causées par 100 compagnies dans le monde[1]. Elles œuvrent principalement dans l’extraction et la transformation du pétrole, sous toutes ses formes, et du charbon. Évidemment, ce n’est pas une raison pour ne pas faire attention personnellement, par le recyclage ou l’utilisation du transport en commun. Mais cela n’est que la pointe de l’iceberg.

Si nous voulons réellement régler les problèmes environnementaux comme les émissions de gaz à effet de serre, nous devons revoir de fond en comble nos modes de production et cela passe par la remise en cause du droit de propriété pour les compagnies ultra-polluantes. Cela implique obligatoirement l’intervention de l’État et la nationalisation, sous contrôle démocratique, des compagnies pollueuses et leur reconversion en industrie énergétique verte.

Utopiste? Selon moi, beaucoup moins que de croire que le problème va se régler de lui-même si tout le monde achète une voiture hybride… Soit nous cassons ces compagnies, soit elles cassent notre terre…

Gastem contre Ristigouche

J’exagère? En ce moment, la compagnie Gastem poursuite pour 1,5 millions de dollars le village de Ristigouche puisque celui-ci a adopté un règlement pour protéger ses sources d’eau potable. 157 personnes vivent dans ce village. Les frais judiciaires pour se défendre contre cette compagnie sont plus élevés que les revenus annuels du village. Cette poursuite était clairement une manœuvre d’intimidation pour que Ristigouche retire sa réglementation. Combien de villes et villages, ici et ailleurs, ont cédé devant les pétrolières?

Heureusement, Ristigouche s’est organisé et a réussi à lever les fonds nécessaires pour se défendre[2]. Le procès a eu lieu en septembre et nous attendons la décision du juge. Une compagnie privée ne devrait même pas avoir la possibilité de remettre en cause la réglementation d’un pouvoir démocratiquement élu. Pourtant, grâce aux nouvelles ententes économiques internationales, cette pratique est courante.

Il n’y a pas trente-six solutions, il faut retirer le monopole privé de production aux multinationales qui détruisent la planète et établir une planification démocratique de l’économie qui tiendra compte de l’écologie.

Bruno G.

 


Notes :

1 Just 100 companies responsible for 71% of global emissions, study says, The Guardian, 10 juillet 2017, https://www.theguardian.com/sustainable-business/2017/jul/10/100-fossil-fuel-companies-investors-responsible-71-global-emissions-cdp-study-climate-change

2 Solidarité Ristigouche, https://solidariteristigouche.ca/