Les socialistes et la montée de la droite radicale

Partout dans le monde, la gauche organisée semble désarmée et incapable de stopper la montée de la droite radicale et nationaliste, la multiplication des éléments néofascistes, racistes, voire néonazis. Il est toutefois impératif que les militant-es socialistes sachent comment réagir face à la hausse de l’influence de groupes islamophobes comme Atalante Québec.

Nous ne pouvons jouer la carte de ceux et celles qui voudraient que la montée de l’extrême-droite ne soit qu’une histoire de jeunes crétins qui n’ont pas d’influence réelle ou encore celle de boneheads idiots porteurs d’une idéologie rétrograde ne pouvant ressurgir dans notre société « civilisée ». Parlez-en à nos camarades de France, de Belgique, de Russie ou des États-Unis : il y a une montée internationale de la droite raciste, et celle-ci doit être prise au sérieux.

Le socialisme, seule alternative au capitalisme

Le capitalisme entraîne inévitablement des crises. Celles-ci ouvrent la porte à une réplique socialiste, mais aussi à des répliques risibles, mais malheureusement possibles, comme celles du néofascisme. La tâche des révolutionnaires consiste à porter cette offensive socialiste. Elle consiste aussi à clouer le bec aux mouvements racistes et xénophobes qui voudraient diviser les travailleurs et les travailleuses selon leur religion, la couleur de leur peau ou encore leur langue. Les militant-es socialistes ont le devoir de poser le socialisme comme unique alternative au capitalisme, à ses crises, à son chômage, à ses guerres et ses injustices. Il s’agit de la seule réponse valable aux clameurs anti-establishment, à la fois par la propagation des idées socialistes, mais aussi par la démonstration concrète et pratique de l’impossibilité du racisme comme solution.

Enraciner la lutte dans les communautés

Une véritable réponse socialiste aux actions de la droite radicale nécessite d’éviter deux pièges : l’isolement dans le sectarisme et l’opportunisme des alliances avec les forces du capitalisme. Se contenter d’une chasse aux individus et aux groupes néofascistes ferait de nous les protecteurs de l’ombre du parlementarisme bourgeois et du statu quo. Les groupes qui procèdent de cette manière sont incapables de développer un soutien et une implantation dans de larges couches de travailleurs et de travailleuses. Coupés du « vrai monde », ces groupes mobilisent difficilement plus que leurs sympathisants immédiats. Lorsque la sécurité des communautés nécessite une autodéfense organisée, elle doit s’organiser démocratiquement et s’enraciner dans les communautés. À titre d’exemple, les camarades d’Alternative socialiste en Grèce coorganisent avec d’autres organisations des comités d’autodéfense dans les quartiers où les fascistes d’Aube Dorée font régner la terreur.

Un front antiraciste large dans l’intérêt du 99%

Seul notre nombre, plus grand encore que celui des intolérants, pourra nous donner le rapport de force nécessaire pour contrer la droite radicale. Il est primordial de sortir de nos sectes et de faire front commun avec tous les éléments qui veulent se battre contre le racisme et le fascisme dans l’intérêt du 99%. C’est dans cet esprit qu’en 2010, Alternative socialiste a lancé un appel large et créé le Collectif contre la droite radicale pour contrer le discours du Réseau liberté Québec. Si les syndicats, les groupes communautaires et les autres groupes politiques antiracistes sont des alliés naturels, restons vigilantes face aux sirènes du gouvernement libéral que sont ses observatoires sur la radicalisation. Tôt ou tard, ils nous auront aussi dans le collimateur.

L’Aube Dorée, le Front National et CasaPound ne s’égarent pas dans des conflits internes d’intellectuel-les bienpensant-es. Il est essentiel de s’enrichir à partir de débats théoriques et de réfléchir sur les meilleures stratégies. Il l’est tout autant de confronter nos idées à la réalité en les mettant en pratique dans nos communautés.

PRENONS AU SÉRIEUX LA MENACE
NÉOFASCISTE ET RACISTE!
AUCUNE HÉSITATION À DÉFENDRE
LE SOCIALISME COMME SEULE
ALTERNATIVE À LA FAILLITE DU
CAPITALISME!
PARTICIPONS À LA CRÉATION DE
FRONTS LARGES D’ACTION
ANTIRACISTE ENRACINÉS DANS LES
COMMUNAUTÉS!
Jean-Pierre Vallières et Julien D.

OFFENSIVE no.7 hiver-printemps 201

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *