24 septembre: journée d’action internationale pour le droit à l’avortement en Irlande

Femmes du monde entier, unissez-vous!

Chaque jour, elles sont une dizaine à traverser la frontière en catimini, comme des criminelles, pour avoir recours à l’avortement en Angleterre. En effet, encore aujourd’hui il est illégal et criminel (jusqu’à 14 ans de prison) de pratiquer un avortement en Irlande. Notons que les femmes les plus pauvres sont encore plus touchées par cette négation totale de leurs droits, car il faut compter environ 1500 £ pour le voyage et l’intervention médicale. Évidemment, dans ces conditions, on peut dire adieu à un suivi médical.

C’est pourquoi cette journée est essentielle. Soutenons la proposition de Ruth Coppinger du Socialist Party irlandais visant à supprimer le 8e amendement de la constitution irlandaise, voté en 1983, qui octroie au fœtus les mêmes droits que la femme qui le porte.

Soutenons les camarades de ROSA qui ont, ces dernières années, mis leur liberté en danger en traversant l’Irlande en bus avec des pilules contraceptives, qui ont lutté chaque jour pour avoir le droit de disposer de leur corps comme elles le souhaitent.

Souvenons-nous de la mort de Savita Hallapanavar en octobre 2012. Elle était en train de faire une fausse couche, mais comme il y avait persistance d’un rythme cardiaque fœtal on lui a, à plusieurs reprises, refusé un avortement. Cela lui a coûté la vie.

Souvenons-nous que les droits de femmes sont constamment remis en question chez nous aussi. Depuis l’ère Harper, les député-e-s conservateurs-trices, majoritairement et ouvertement anti-avortement, ont essayé par 4 fois, de remettre en question le droit à l’avortement. En 2015, le PLQ a déposé le projet de loi 20 qui venait directement menacer l’accessibilité à l’avortement en imposant des quotas et en coupant les ressources du secteur.

Rappelons qu’aujourd’hui il n’y a qu’une seule clinique qui pratique les interruptions de grossesse au Nouveau Brunswick et qu’il n’y a aucune ressource en matière d’IVG à l’Île-du-Prince-Édouard plaçant ainsi les habitantes dans la même détresse financière que les femmes irlandaises.

Le système capitaliste sert les élites politiques et économiques. Celles-ci ne se priveront pas d’utiliser leur pouvoir pour limiter les droits des travailleurs et travailleuses et ce, de façon directe ou sournoise. La classe des travailleurs et travailleuses doit s’organiser massivement afin de réagir à chacune des frappes que les dirigeants osent mener dans nos droits.

Le capitaliste est international : l’organisation des travailleurs et travailleuses doit l’être tout autant. C’est la raison pour laquelle la lutte des femmes est une lutte de classe et que la solidarité doit traverser les frontières.

            « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. » – Simone de Beauvoir

Joignez-vous à Alternative Socialiste en solidarité avec le Socialist Party en Irlande qui mène la lutte contre le 8ème amendement, samedi 24 septembre dès 10h au Parc Jeanne-Mance. Plus d’information dans l’événement Facebook.

Luttons pour l’accès à l’avortement pour toutes!

Exigeons un réinvestissement massif dans le système de santé et dans les services sociaux!

Réclamons l’ouverture de cliniques publiques d’avortement partout au Canada!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *