Plus de 90 jours de grève au Vieux-Port de Montréal

Entretien avec Jacques Fontaine, un des travailleurs en grève, par Alternative Socialiste.

Dites-moi quels sont les points principaux de la grève et pourquoi vous êtes en grève?

Environ 280 travailleurs du Vieux Port de Montréal sont en grève depuis le 27 mai. Notre but principal est de combler l’écart salarial qui a été créé entre ce que nous gagnons ici au Vieux-Port et ce que les autres travailleurs-euses, faisant un boulot similaire, gagnent ailleurs. Selon nos recherches, selon le type d’emploi, les employés du Vieux-Port gagnent entre $1 et $8 de moins que ceux qui occupent un emploi semblable ailleurs dans la ville. Maintenant, étant donné que 40% de nos travailleurs gagnent moins que $15 par heure, nous demandons un salaire minimum à $15 dans le Vieux-Port, ce qui fait partie de notre objectif d’éliminer l’écart salarial pour tous.

Le salaire de départ pour les travailleurs du Vieux Port est de $10.67, ce qui est en dessous du salaire minimum de $10.75 au Québec. Au cours des 10 dernières années, les salaires de départ ont seulement augmenté de 4.25%, alors il y a un grand manque à combler.

Nous demandons également que tous nos travailleurs-euses reçoivent des congés de maladie garantis vu que, présentement, deux tiers de notre main d’oeuvre n’ont absolument aucun congé de maladie.

Le Vieux-Port est principalement une zone touristique et se voit réglementé par le gouvernement canadien, via la Société Immobilière du Canada. Nous sommes majoritairement des membres de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), et quelques-un-e-s d’entre nous sommes membres de l’Alliance internationale des employés de scène, de théâtre et de cinéma (IATSE).

Quelle a été la réponse des administrateurs? J’ai su comprendre qu’ils ont fait appel à la cour.

Ils ont tenté de nous discréditer dans les médias, en disant que nos faisions des demandes impossibles. Cependant, une forte majorité des travailleurs considèrent que $15 par heure est une demande raisonnable.

La compagnie n’a pas négocié, elle a plutôt présenté la même offre trois fois. C’est une offre qui a été rejetée, par 76% de la main d’oeuvre, menant à un vote de grève de 80%.

Leur offre était de 9.5% d’augmentation sur 4 années. Dans la plupart des autres lieux de travail, ceci aurait été une offre décente, mais étant donné le recul que nous avons accumulé, c’est totalement inadéquat dans notre situation.

Au lieu de négocier, depuis le premier jour, la compagnie a cherché à nous imposer une injonction nous empêchant de manifester sur nos lieux de travail. La compagnie a fait de fausses accusations afin d’obtenir l’injonction. Maintenant, le syndicat tente une poursuite contre le chef de la sécurité pour avoir tenu ces fausses accusations, qui ont été à la base des injonctions de la cour.

La compagnie a totalement sous-estimé la détermination des travailleurs.

Le Vieux-Port est géré par une corporation gouvernementale canadienne. Quelles ont été les réactions du gouvernement libéral?

Nous n’avons reçu aucun support ni aucune réponse. Nous avons rencontré le député de la circonscription, Mark Miller, mais rien ne s’est produit par la suite. Nous avons tenté de rencontrer la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, et la ministre responsable pour la Société Immobilière du Canada, la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement Judy Foote, mais aucune d’entre elles n’a répondu.

Le Premier Ministre, Justin Trudeau, est également un député local qui a refusé de nous rencontrer.

Quel support avez-vous reçu?

Notre syndicat, l’AFPC, supporte notre grève en payant notre fonds de grève et nos coûts juridiques.

Nous avons reçu un excellent support du public et des travailleurs-euses de la ville ainsi que des postiers. Il y a également des groupes communautaires pour immigrants, des syndicats étudiants et d’autres petits syndicats qui ont été superbes. Les Montréalais du quartier nous accordent un traitement très positif, et très peu d’entre eux sont hostiles à notre cause. Alternative Socialiste a été d’une grande aide dès le début.

Que peuvent faire nos lecteurs pour vous aider?

Ceci est une des premières grèves au Canada pour un salaire minimum à $15, alors c’est d’une importance nationale.

Nous demandons aux activistes et aux membres de syndicats partout au Canada de nous aider des manières suivantes :

– Lutter pour le $15 ailleurs dans le pays nous aidera énormément dans notre cause. C’est un sujet clé pour la classe ouvrière ;
– Envoyer des messages d’encouragement au AFPC Local 10333 – Vieux-Port de Montréal, O. BOX 116, Succursale Place D’Armes, Montréal, Québec H2Y 3H8;
– Nous serions reconnaissants de tout support financier (chèques payables au Syndicat des employés de la Société du Vieux-Port de Montréal, en utilisant l’adresse ci-dessus) ;
– Envoyer des lettres au Premier Ministre Trudeau (justin.trudeau@parl.gc.ca) en exhortant le gouvernement du Canada d’intervenir en faveur des travailleurs du Vieux Port.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *