Démontrons notre solidarité avec les travailleurs-euses du Vieux-Port!

Les quelque 200 membres du Syndicat des employé-e-s du Vieux-Port de Montréal (SEVPM) sont maintenant en grève depuis près d’un mois, pour exiger, entre autres revendications, un salaire minimal de 15 dollars de l’heure. À l’appel du Comité de mobilisation et de leur syndicat, l’Alliance de la fonction publique du Canada, les grévistes ont organisé une manifestation de solidarité qui s’est tenue dans le Vieux-Port, le mercredi 15 juin.

Alternative socialiste y a pris part. Parmi les participants, notons la présence du député de Québec solidaire, Amir Khadir, qui a pris la parole pour réitérer son soutien aux manifestants, du Centre des travailleurs immigrants, qui appui la lutte depuis le début du conflit, du syndicat des employés occasionnels de l’université McGill (AMUSE), qui milite également pour un salaire décent de 15 dollars de l’heure. Quelques touristes (américains) et citoyens se sont également joints à la manifestation.

Il est bon de rappeler que 47% pour cent des travailleurs-euses du Vieux-Port gagnent moins de 15 dollars de l’heure, et ce malgré le fait qu’ils sont sous juridiction fédérale (le Vieux-Port est régi par l’administration fédérale). Ils font partie, sans aucun doute, des travailleurs-euses les plus mal payés de l’administration fédérale.

Après plus de trois semaines de grève et aucune avancée notable dans les négociations, le moral des manifestants semble tout de même au beau fixe. Tous les jours, des manifestations ont lieu dans l’enceinte du Vieux-Port (à proximité, car les grévistes n’ont pas le droit de pénétrer sur les lieux) et des distributions de tract sont organisées aux abords des sorties de métro.

Les grévistes ont également demandé aux personnes qui les appuient de contacter la Société immobilière du Canada à Toronto, à laquelle la Société du Vieux-Port de Montréal est affiliée afin de faire pression et d’exiger un retour à la table des négociations, avec une proposition bonifiée. Or, j’ai pu constater que la Société ne se donnait même pas la peine de rappeler.

Pour l’instant donc, la situation semble bloquée et le rapport de force à l’avantage de l’employeur, celui-ci ayant largement fait appel à des briseurs de grève, la loi fédérale autorisant cette pratique tout à fait scélérate et déloyale. Hormis le Centre des sciences qui est fermé, les activités au Vieux-Port ne semblent pas trop perturbées par la grève et la valse des touristes se poursuit jour après jour. On ne peut que souhaiter que l’arrivée des vacances permette d’accélérer les négociations et de renverser ce rapport de force, car le Centre des sciences est utilisé l’été pour accueillir de nombreux camps de jour.

Parmi les grévistes, certains évoquent la possibilité de prendre des moyens plus radicaux pour se faire entendre. Une assemblée générale suivra la manifestation d’aujourd’hui.

Alternative socialiste soutiendra les grévistes dans leurs décisions, quelles qu’elles soient.

Laurence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *