Les syndicats dans la lutte pour le 15$/H

Plusieurs sentent que le mouvement syndical est à la croisée des chemins, soit qu’il prend encore davantage les traits d’une compagnie d’assurances, soit qu’il renoue avec ses plus belles traditions de luttes. Depuis quelques années, plusieurs lancent l’idée de la nécessité d’un « renouveau syndical », sans trop expliquer concrètement en quoi consiste ce « renouveau ».

La lutte pour le 15$/H a donné un second souffle à la lutte sociale aux États-Unis. Nous croyons que cela peut être la même chose ici. Le mouvement syndical doit pleinement s’investir dans ce type de campagne, et celle-ci ne peut fonctionner qu’avec son aide, mais il doit revoir certaines façons de faire.

Alternative socialiste et la campagne 15plus.org croient que ce renouveau passe par la création d’une vraie campagne de terrain autour d’une revendication claire, qui a pour principal objectif de mettre en marche les travailleurs-euses de la base.

Deux objectifs doivent être priorisés .Premièrement, on doit favoriser la solidarité intersyndicale au niveau local, c’est-à-dire que différents syndicats locaux tissent des liens entre eux et qu’ils s’épaulent mutuellement. Deuxièmement, il faut encourager la création de comités d’action dans les syndicats locaux, comme 15plus.org l’a fait avec le Syndicat du Vieux-Port (local 10333).

Favoriser la solidarité intersyndicale

Plusieurs secteurs syndiqués gagnent moins de 15$/H. Entre autres, nous pouvons penser aux centres d’hébergement privés ou aux épiceries, pour ne nommer que ceux-là. Il y a plusieurs organisations syndicales concurrentes pour un même secteur, parfois même sur un même lieu de travail. Il s’agit d’énergie militante dispersée, qu’il faut impérativement regrouper.

Ces syndicats, s’il s’unissent sur la base d’un objectif commun, comme le 15$/H, pourraient devenir la colonne vertébrale du mouvement.

Pourquoi laisser chaque syndicat négocier ses conventions collectives seules? Pourquoi ne pas développer une stratégie d’entraide entre ces différents syndicats? Non seulement cela augmenterait le rapport de force, mais cela permettrait également de favoriser une solidarité concrète.

Redynamiser la vie syndicale

En tant que militants-es syndicaux, très souvent nous attendons les directives d’en haut pour agir. Ainsi, nous n’apprenons ni à lutter ni à s’organiser nous même. Cela a pour fâcheuse conséquence de nous déresponsabiliser.

Le fait d’adhérer à une campagne nationale pour le 15$/H pourrait être une belle façon de redynamiser la vie syndicale au niveau local autour d’un enjeu concret et mobilisant. Ainsi, ont pourrait attirer une nouvelle couche de travailleurs-euses à s’impliquer activement dans le syndicat. Toutefois, cela n’est possible que s’il y a une structure prévue pour ça, comme un comité d’action.

Ces comités relèvent évidemment des assemblées générales et doivent respecter la démocratie syndicale, mais ils doivent également avoir une certaine autonomie. C’est-à-dire, avoir une liberté d’agir sans constamment être obligé d’attendre l’autorisation du conseiller syndical…

Chaque lutte d’envergure implique une mobilisation dynamique au niveau local. C’est bien beau avoir une visibilité nationale, mais sans groupe organisé au niveau local, le mouvement est vide.

C’est dans ce sens que la coalition 15plus.org va défendre l’idée du 15$/H dans le mouvement ouvrier. Si vous êtes d’accord, joignez-vous à nous et créez votre comité d’action dans votre quartier, votre école ou dans votre milieu de travail!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *