Women Rising: pour un féminisme socialiste

Le 19 janvier, lorsque, partout sur la planète, des femmes et des hommes ont marché pour les droits des femmes, Socialist Alternative Canada a lancé sa nouvelle bannière : « Women Rising : for Socialist Feminism ».

Un nouveau mouvement des femmes émerge partout dans le monde. Nous reconnaissons qu’il doit avoir une analyse de classe claire et être ancré dans les expériences quotidiennes des femmes. Ce mouvement doit s’attaquer au harcèlement sexuel, aux violences basées sur le genre, aux droits reproductifs, au soin des enfants et à l’équité salariale. Les femmes doivent aussi être au centre de la lutte pour un salaire décent et des logements abordables.

Sur la bannière, six femmes ayant largement contribué aux luttes pour les droits des Premières Nations, des femmes et des travailleurs·euses sont représentées. Plusieurs d’entre elles ont aussi contribué aux luttes socialistes.

Marielle Franco : politicienne brésilienne, féministe et militante pour les droits humains. Elle a été conseillère municipale pour le parti de gauche « socialisme et liberté » (PSOL) de janvier 2017 jusqu’à son assassinat en 2018.

Rosa Luxemburg : sauvagement assassinée il y a cent ans, elle reste jusqu’à aujourd’hui une théoricienne et militante marxiste renommée. Elle a été emprisonnée pour avoir manifesté son opposition à la Première Guerre mondiale et a été une membre fondatrice du Parti communiste allemand en 1918.

Lea Roback : une militante syndicale québécoise, activiste sociale et féministe. Elle a fait campagne contre l’exclusion, la violence, le racisme et les injustices. Elle a ouvert la première librairie marxiste à Montréal. Membre du Parti communiste jusqu’en 1958, elle a souvent été harcelée par la police et les fascistes.

Mary Two-Axe Earley : une aînée Kanien’kehá:ka (Mohawk), née sur la réserve Kahnawà:ke et souvent décrite comme une des « pionnière et architecte du mouvement des femmes canadien ». Son militantisme politique a contribué à la création d’une coalition d’allié·e·s qui ont défié les lois discriminatoires contre les femmes des Premières Nations.

Clara Zetkin : marxiste allemande, elle a proposé une résolution à la conférence socialiste de 1910 pour mettre en place une journée internationale des femmes. En tant que communiste, elle a été membre du parlement allemand de 1920 à 1933.

Rosa Parks : bien avant de défier la ségrégation dans les autobus en 1955 – ce qui a déclenché un boycott d’un an à Montgomery en Alabama, elle était déjà militante des droits civiques et a continué longtemps après. Elle est associée au Parti communiste, à Malcolm X et à d’autres socialistes.

Les revendications pan-canadiennes du mouvement « Women Rising : for Socialist Feminism »

Il n’y a pas de libération des femmes sans le socialisme; il n’y a pas de socialisme sans libération des femmes.

  • Salaire égal pour tou·te·s
  • Garderies à 10$ par jour
  • Un salaire décent pour tou·te·s
  • Des syndicats contre le sexisme et le harcèlement dans les milieux de travail
  • Mon corps, mon choix, ma liberté !
  • Justice pour les femmes autochtones

Texte original en anglais sur le site de Socialist Alternative Canada

Tagged , , , , , , , , .