Résistance contre l’oppression, le sexisme et l’austérité (ROSA)

Entrevue avec Émily Burns, organisatrice pour la campagne ROSA (Résistance contre l’oppression, le sexisme et l’austérité) en Belgique et membre du Parti socialiste de lutte (section belge du CIO).

Comment avez-vous eu l’idée de lancer la campagne ROSA ?

Nous avons lancé ROSA en Belgique juste après l’investiture de Donald Trump. Nous avons construit la campagne à partir de points très concrets, de revendications qui touchent les jeunes. Par exemple, le droit de s’habiller comme nous le voulons ou de lutter contre le sexisme quotidien qui se manifeste dans la marchandisation du corps des femmes dans la publicité ou le harcèlement dans les transports en commun.

À notre initiative, il y a un excellent écho lors du dernier 8 mars. Il y a eu des marches dans cinq villes différentes. L’objectif l’année prochaine est de multiplier le nombre de lieux et aussi toucher davantage les travailleuses et les travailleurs. C’est pourquoi nous revendiquons le salaire minimum à 14 euros de l’heure, puisque c’est majoritairement les femmes qui occupent les emplois précaires et mal payés.

En quoi les luttes féministes s’inscrivent dans les luttes contre le capitalisme ?

Le gouvernement attaque systématiquement l’ensemble de la population, excepté les 1 % des super riches. Mais il attaque encore plus durement les personnes les plus précarisées, en particulier les femmes. Pour ne pas donner de bons salaires aux femmes dans le secteur du care, on valorise les « compétences naturelles » des femmes ou son « instinct » maternel. Ne pas investir dans un système public de qualité augmente les charges domestiques dans les ménages aux plus bas salaires, ce qui encore là, frappe plus durement les femmes.

Les acquis pour les droits des femmes sous le capitalisme se retrouvent vite limités. Cela a été le cas avec la révolution sexuelle des années 60, 70. L’indépendance économique des femmes et la reprise en main de leurs droits sur leur corps et leur sexualité ont été récupérées par le système capitaliste. Par exemple, les publicités où le corps des femmes est utilisé comme un objet, ou dans toute une série de secteurs où les femmes sont objectivées et marchandisées, démontrent qu’on peut faire des avancées, mais qu’elles seront très vite récupérées par le système. Nous devons donc aller jusqu’au bout de la lutte anticapitaliste et ne pas nous laisser diviser.

Tu as des exemples de campagnes qui amènent cet élément ?

En Irlande, il y a eu la victoire historique lors du référendum sur le droit des femmes de décider de leur corps. C’est une campagne que notre section irlandaise mène depuis plusieurs années. Nous y avons réclamé non seulement le droit à l’avortement, mais également le droit à une contraception gratuite et de qualité. C’est l’ensemble du secteur de la santé qui doit être revu et valorisé. Cela implique également le droit d’avoir des enfants sans tomber dans la pauvreté et donc avoir de bons salaires et des allocations suffisantes.

Le 8 mars 2018, il y a eu 6 millions de femmes et d’hommes qui ont été en grève contre les politiques antisociales du gouvernement et contre le sexisme quotidien. C’est 80 % des étudiant·e·s et 90 % des écoliers·ères qui se sont mobilisé·e·s en disant « aujourd’hui nous n’irons pas au cours et ont va lutter pour notre avenir ». Celui-ci passe avant tout par des conditions de vie décentes et une justice qui ne soit ni machiste, ni de classe. Le 14 novembre dernier, il y a également eu des journées de grèves contre le sexisme à l’école et dans le système judiciaire. Cette mobilisation s’inscrit dans la préparation pour une autre grève générale féministe le 8 mars l’an prochain.

Quand as-tu rejoint le Parti socialiste de lutte (PSL) ?

J’ai rejoint le PSL fin 2011 après les congrès de districts. Cela faisait longtemps que je me disais anticapitaliste, mais j’ai rejoint quand j’ai été convaincue que seule l’approche des masses pouvait changer le système.

Pour suivre les campagnes féministes du CIO dans le monde :

ROSA Belgique : https://fr.campagnerosa.be/
ROSA Irlande : http://rosa.ie/
Libres y Combativas en Espagne : http://libresycombativas.net/
Libres y Combativas au Mexique : https://www.facebook.com/LibresyC.MX/

Bruno G.

Tagged , , , , , , , .