Où sont les enjeux des femmes dans la campagne?

Lors de cette campagne, les différents partis politiques se félicitent à qui mieux mieux d’avoir atteint la parité. En effet, 45 % des candidat·e·s sont des femmes. Bravo. Mais… la parité, qu’ossa donne? Concrètement, les enjeux qui concernent spécifiquement les femmes sont absents — pour ne pas dire évacués — de la campagne électorale.

Qu’en est-il de la violence faite aux femmes? Du logement abordable? D’emplois de qualité? De l’intégration des femmes issues de l’immigration? De l’éducation? De la santé reproductive des femmes? Il va sans dire que ces divers enjeux ne touchent pas que les femmes, toute la population du Québec va bénéficier d’avancées sur ces divers enjeux. En effet, lutter pour les femmes, c’est lutter pour une société meilleure. En témoigne la lutte menée pour les congés parentaux qui peuvent maintenant être partagés entre les deux parents.

Des ressources pour les femmes

Un débat avec uniquement des femmes a été organisé par le Y des femmes de Montréal [1] pour aborder certaines de ces questions. Malheureusement, ce débat a été très peu couvert par les médias bourgeois. Pourtant, ces enjeux sont importants pour les femmes issues de la classe travaillante. En effet, elles subissent 80 % des agressions sexuelles, même dans leurs logements. La création de ressources pour permettre aux femmes d’assurer leur sécurité et celle de leurs enfants est essentielle. Avec l’augmentation des loyers, l’accès à un logement décent devient de plus en plus problématique, en particulier pour les femmes monoparentales. Sachant que les revenus des femmes sont souvent moindres que ceux des hommes, qu’elles sont majoritaires à occuper des emplois précaires, à temps partiel ou au salaire minimum. La situation est encore pire pour les femmes issues de l’immigration, les femmes autochtones ou les femmes des minorités sexuelles.

Un salaire décent

Pour s’émanciper, les femmes ont besoin d’un salaire décent. Deux tiers des travailleurs·euses au salaire minimum sont des femmes. Nous avons besoin d’un salaire minimum à 15 $/h. Maintenant. De plus, il faut créer des emplois de qualité et syndiqués. Pour offrir une meilleure conciliation travail-famille pour les femmes, la semaine de travail doit être réduite à 32 heures sans perte de salaire. Assurer des conditions de travail décentes est essentiel pour permettre aux femmes et aux personnes LGBTQIA+ d’avoir la possibilité de se défendre s’ils et elles subissent des discriminations.

Des services de santé

De plus, il faut un réinvestissement massif en santé pour que les femmes puissent accéder à des soins de qualité, incluant des services reproductifs gratuits et accessibles, pour toutes les femmes, sans aucune discrimination. Trop de femmes n’ont pas accès à ces services correctement. À Rouyn-Noranda, les femmes n’ont plus accès à l’avortement depuis le 9 août. [2] Cette situation est absolument inacceptable dans un Québec moderne. Selon les statistiques, les femmes vivent plus vieilles que les hommes, donc créer des places en CHSLD devient aussi un enjeu pour les femmes. Bien entendu, il faut aller au-delà de simplement créer de nouvelles places : il faut assurer des services de qualité, autant au niveau des soins médicaux, des services alimentaires ou des services de loisirs.

Des logements sociaux

Nous avons besoin de logements sociaux abordables et confortables, incluant un contrôle public des loyers. Trop souvent des femmes choisissent de rester dans un logement insalubre, voire dangereux, par peur de ne pas retrouver un autre logement. La situation se complique si elles sont issues de minorités sexuelles ou immigrantes. Il faut que cesse la discrimination lors du choix d’un logement. Il faut que toutes et tous puissent accéder à un logement abordable.

De plus grandes ambitions que seulement la parité

Au-delà de la parité dans les candidatures lors des élections, Alternative socialiste met de l’avant des revendications claires qui vont bénéficier non seulement aux femmes et à la communauté LGBTQIA+, mais à toute la population du Québec. C’est pourquoi nous revendiquons :

  • des emplois de qualité, respectueux de l’environnement;
  • des services publics accessibles, de qualité et gratuits;
  • le contrôle public des loyers;
  • des services de santé gratuits et libres de discrimination;
  • la possibilité pour les femmes d’avoir un enfant quand elles le veulent sans s’appauvrir.

Les sondages indiquent que Québec solidaire bénéficie d’un essor significatif lors de la campagne. Mais, pour assurer des gains significatifs, nous devons compter sur la mobilisation des travailleurs et travailleuses ainsi que la création d’un réel programme socialiste.

Alexandra L.

 

______________________________________________
[1] http://www.ydesfemmesmtl.org/debat-qui-fait-enfin-place-aux-enjeux-touchant-les-femmes/
[2] https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1123843/avortement-a-rouyn-noranda-pour-une-duree-indeterminee