Leur profit avant notre sécurité!

La tragédie du Lac-Mégantic1 reste encore frais dans notre mémoire. Devant un tel drame, il est difficile de comprendre ce qui s’est passé. La compagnie ferroviaire Montreal Maine & Atlantique s’est vu condamné à verser la somme de 1 millions de dollars dans le Fond Avenir Lac-Mégantic2 lundi le 5 février 2018. Au lendemain du déraillement de train, Ed Burkhardt, p.d.g de la M.M.A , n’a pas hésité à accuser de négligence le conducteur de train, Thomas Harding ainsi que les pompiers volontaires. Par contre, il oublia de préciser que l’industrie ferroviaire a procédé à une intense campagne de lobbying au cours des dernières décennies auprès de Transport Canada en faveur d’une déréglementation des mesures de sécurité du réseau ferroviaire canadien.

Des travailleurs au banc des accusés

Pour les bourgeois·e·s, ce genre de catastrophe ne remettra pas en cause leur soif insatiable de profits. Finalement, les ex-employés Richard Labrie, Thomas Harding et Jean Demaître furent reconnus non-coupables par un jury au palais de justice de Sherbrooke le 19 janvier dernier3. Dans un rapport publié par le chercheur Bruce Campbell, il est spécifié : « Ed Burkhardt, le PdG de la MMA, a d’abord concédé que son entreprise était partiellement responsable. Toutefois, il a rapidement attribué la responsabilité du déraillement à son conducteur de train, arguant que celui-ci n’avait pas activé suffisamment de freins4». Argument des plus hypocrites, car toujours selon le rapport, le bureau de la sécurité des transports avait sommé Transport Canada de revoir la décision de laisser 1 seul conducteur, mesure décriée par les syndicats de conducteurs de train5. Transport Canada a préféré faire la sourde oreille. Naturellement, cette mesure de sécurité aurait contrevenu à la sacro-sainte loi du profit. Au lieu d’assumer sa responsabilité, on a préféré jeter le blâme sur les travailleurs.

Une déréglementation au mépris de notre sécurité

Les industries ferroviaires ont multiplié, au fil des décennies, des interventions auprès du gouvernement fédéral afin de déréglementer la sécurité du transport ferroviaire. Et la classe politique fédérale fut très sensible à leur demande comme stipulé dans cet article d’Alexandre Shields : « L’étude établit également que le gouvernement a réduit le budget de la sécurité ferroviaire « de 19 % de 2010 à 20146». Autre exemple, en 2013, il n’y avait que 35 inspecteurs et inspectrices alors que près de 240 000 barils de pétrole sont transportés par rail. Cela équivaut à 1 inspecteur pour 4000 wagons7 et dont ces wagons ne sont pas adaptés pour transporter ce genre de substance, puisqu’ils percent facilement lors de déraillement de train. Et pourquoi tout ce lobbying auprès de Transport Canada? Comme rapporté par les propos du chercheurs Bruce Campbell dans le même article : « Les dirigeants ont développé une véritable aversion contre toute réglementation qui pourrait affecter leur structure de coûts d’opérations. »

Finalement, le drame du Lac-Mégantic est un exemple parmi tant d’autres des faillites du néolibéralisme. Les défenseurs de la déréglementation plaideront inlassablement qu’il ne doit pas avoir d’entrave au commerce. Mais cette position viendra constamment en opposition au bien commun de la majorité. Les différents partis politiques, tel que le Parti conservateur dans ce cas-ci, qui défendent les intérêts des multinationales, n’hésiteront jamais à mettre en branle une politique dans l’intérêt du 1%. C’est pourquoi les classes laborieuses doivent s’investir dans un parti politique populaire tel que Québec solidaire afin de prendre le pouvoir et de mettre en application des politiques qui défendent nos intérêts face à l’élite économique. Notre sécurité ne devrait jamais être dans les mains des entreprises privées.

Rémi Arsenault

____________________________________
1 Accident ferroviaire de Lac-Mégantic – Wikipédia
2 La MMA est condamnée à payer 1 M$, mais paiera-t-elle? – Caroline Lepage, Le Journal de Montréal, 5 février 2018
3 Procès Lac-Mégantic : les trois accusés blanchis par le jury – Geneviève Proulx et Charles Beaudoin, Radio-Canada, 19 janvier 2018
4 Tragédie à Lac-Mégantic : Quand cesseront-ils de se renvoyer la balle? – Bruce Campbell, Centre canadien de politiques alternatives, octobre 2013, page 9
5 Ibid. page 10
6 Lac-Mégantic – Une «défaillance réglementaire» en cause, selon une étude – Alexandre Shields, Le Devoir, 22 octobre 2013
7 Les effets de la déréglementation sur la tragédie de Lac-Mégantic – Bertrand Shepper, Institut de recherche et d’informations socioéconomiques, 22 octobre 2013